Fête improvisée aux Buttes-Chaumont à Paris : cela "met en danger tout le monde", regrette Mounir Mahjoubi

Fête improvisée aux Buttes-Chaumont à Paris : cela "met en danger tout le monde", regrette Mounir Mahjoubi
Le parc des Buttes-Chaumont à Paris, en juin 2020.

publié le lundi 26 avril 2021 à 09h00

Le député LREM de Paris incite chacun à poursuivre ses efforts malgré "la lassitude" qui s'installe "chez tout le monde". "Il faut continuer (...) on va s'en sortir, mais on va s'en sortir d'autant plus vite que ces comportements cessent", a-t-il insisté. 

Profitant du soleil, environ 300 personnes ont improvisé une fête dimanche 25 avril dans le parc des Buttes-Chaumont, dans le nord-est de Paris, alors que la situation sanitaire reste préoccupante en France.

Les images du rassemblement montrent des participants, principalement des jeunes, souvent très proches les unes des autres, et ne portant souvent pas de masque. "Cela m'inspire beaucoup de consternation et beaucoup de tristesse", a réagi sur franceinfo Mounir Mahjoubi, député LREM de Paris, élu dans la circonscription. 



"C'est une période qui est difficile pour tout le monde. Tout le monde peut reconnaître que c'est une période très dure pour ces jeunes, mais elle est très dure aussi pour ceux qui travaillent dans les hôpitaux, elle est très dure pour les enseignants, elle est très dure pour toutes les familles qui ont à travailler avec des enfants et qui, ces deux dernières semaines, ont rencontré des difficultés", a poursuivi l'ancien secrétaire d'Etat chargé du Numérique. 

"Quand on voit tous ces jeunes danser, boire, se prendre dans les bras, ne porter aucun masque, c'est irresponsable. Ce genre de prise de risque collective met en danger tout le monde", a dénoncé Mounir Mahjoubi. "J'ai peur pour leur famille, leurs amis, leurs collègues, leurs voisins. Aujourd'hui, ils ont mis en danger tous les gens qui leur sont chers. Ce sont des jeunes qui se sont donné un rendez-vous dans la transgression, mais je crois qu'ils ne se rendent pas compte de l'inconscience", a ajouté l'élu qui incite chacun à poursuivre ses efforts, malgré "la lassitude" qui s'installe "chez tout le monde". "Il faut continuer. La lumière est au bout du chemin. On va s'en sortir, mais on va s'en sortir d'autant plus vite que ces comportements cessent", a-t-il insisté.  


"C'est vrai que quand on dit que la lumière est au bout du chemin et qu'on va reprendre notre vie, ça ne va pas se passer du jour au lendemain. (...) Il y aura d'abord les terrasses. Il y aura d'abord les lieux de culture avec des séparations", a rappelé le député de Paris. Soulignant que "les hôpitaux continuent d'accueillir plus de personnes", "les seules mesures capables de nous protéger, ce sont ces mesures de distanciation et la vaccination", a martelé Mounir Mahjoubi.

"Chaque jour qui passe, ce sont plusieurs centaines de milliers de personnes qui sont vaccinées. L'objectif est que tous les adultes qui le souhaitent puissent être vaccinés d'ici l'été. Si ça, on arrive à le faire, la fête reprendra", a poursuivi l'élu. "Elle reprendra bien assez tôt. Mais là, ça n'est pas le moment", a-t-il conclu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.