Fête de la musique : scènes d'émeutes à Annecy, la police disperse la foule à Paris

Fête de la musique : scènes d'émeutes à Annecy, la police disperse la foule à Paris
Un mouvement de foule, place de la République à Paris, le 21 juin 2021

publié le mardi 22 juin 2021 à 07h40

Quelques heurts se sont produits à travers la France, au cours d'une soirée à haut risque, où des milliers de personnes ont pris part aux festivités malgré l'interdiction de concerts d'envergure en extérieur.

Après des mois de restrictions liées au Covid-19, la nuit de la Fête de la musique a été marquée par des débordements dans plusieurs villes de France, lundi 21 juin.


A Annecy, les attroupements ont donné lieu à des affrontements, en milieu de soirée, en centre-ville ainsi qu'aux abords du lac de la ville. Un regroupement de "collégiens et lycéens" a débuté vers 21 heures au bord du lac d'Annecy, au niveau de l'esplanade du Pâquier et du centre Bonlieu, où ils étaient "plus de 2.000", a précisé la Direction départementale de la sécurité publique de la Haute-Savoie.

"Au début, c'était un pique-nique dans une très bonne ambiance et puis, petit à petit, ils ont fait des 'battles' de danse qui ont dégénéré visiblement.

S'en sont suivi des altercations", a-t-on ajouté. Les forces de l'ordre sont intervenues et ont essuyé "des jets de projectiles" avant de répliquer par des tirs de grenades lacrymogènes, selon la DDSP, qui a dénombré "trois policiers blessés". Les opérations de maintien de l'ordre se sont poursuivies dans la nuit. "Ce qui s'est passé est aussi inadmissible que lamentable", a réagi mardi matin sur France Bleu le préfet de la Haute-Savoie Alain Espinasse. Huit personnes ont été interpellées



A Paris, la police a été déployée pour disperser le rassemblement de plusieurs centaines de jeunes réunis dans des cortèges itinérants dans la capitale, notamment aux Jardins des Tuileries où des gaz lacrymogènes ont été tirés. Des attroupements ont également été constatés à Montmartre.

Des heurts ont éclaté en fin de soirée place de la République, où un millier de personnes étaient regroupées. Des projectiles divers et des mortiers d'artifice ont été lancés contre les forces de l'ordre qui ont répliqué aux moyens de gaz lacrymogène, a-t-on expliqué à la préfecture de police. Trois policiers ont été légèrement blessés, a-t-on ajouté. 25 personnes ont été interpellées pour "violences volontaires sur personne dépositaire de l'autorité publique et outrage", et "vol et participation à un groupement en vue de commettre des violences".

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.