Festival de Cannes : un millionnaire algérien lance une opération "Toutes en burkini"

Festival de Cannes : un millionnaire algérien lance une opération "Toutes en burkini"
Rachid Nekkaz le 8 mars 2014 à Alger.

Orange avec AFP, publié le dimanche 21 mai 2017 à 15h55

Le millionnaire algérien Rachid Nekkaz appelle à un rassemblement de femmes en "burkini bleu-blanc-rouge" le vendredi 26 mai sur la plage de Cannes (Alpes-Maritimes), où se déroule toute la semaine le festival cinématographique. Dans Nice Matin, cet habitué des coups médiatiques assure également avoir envoyé deux tenues à Marine Le Pen et Nadine Morano.

"C'est une façon de célébrer la décision du Conseil d'État du 26 août 2016, qui permet à n'importe quelle femme de s'habiller en burkini", explique l'homme d'affaires. En juillet 2016, le maire Les Républicains (LR) de la ville avait été le premier élu français à interdire le port de cette combinaison de bain. Cela sous peine d'une amende de 38 euros. Il avait invoqué des "tenues ostentatoires qui font référence à une allégeance à des mouvements terroristes qui nous font la guerre", suscitant l'indignation de plusieurs politiques et associations.

L'arrêté municipal avait ensuite été retoqué par le Conseil d'État qui avait souligné qu'une restriction de l'accès aux plages ne pouvait être justifiée qu'en cas de "risques avérés" pour l'ordre public.



Le rassemblement est prévu de 14h à 16h soit "la durée d'un film", explique Rachid Nekkaz qui avait promis l'an dernier de payer les amendes des femmes qui seraient verbalisées en France. Il assure aujourd'hui avoir remboursé le montant de 1.192 amendes pour le port du voile intégral en France et fait de même à l'étranger. "Cannes, c'est la vitrine mondiale de la France et le temple de l'extravagance. C'est la liberté totale et ça se passe très bien du matin jusqu'à la nuit. Certaines sont en bikini, d'autres en burkini. C'est la France qu'on aime".

"JE SUIS UN MUSULMAN LAÏC"

Provocation ou militantisme ? "Je suis défenseur des droits de l'homme et de la femme, de la laïcité", se défend-il auprès de Nice Matin. "J'ai défendu les Ouïghours, les Tibétains, j'ai acheté un terrain pour les Roms en Auvergne. J'ai défendu une femme au Soudan en septembre 2013 qui devait être flagellée par la justice car elle refusait de porter le niqab", poursuit celui qui se présente comme un "musulman laïc" opposé au port du niqab "dans les lieux publics fermés".

Rachid Nekkaz, 45 ans, est né à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne). Il a fait fortune sur Internet et a réinvesti son argent dans l'immobilier. Il avait tenté de se lancer dans la présidentielle française de 2007 et avait également briguéla plus haute fonction de l'État en Algérie en 2014.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU