Femme portée disparue dans le Gard : "Il faudrait un miracle pour qu'on la retrouve vivante", selon le préfet

Femme portée disparue dans le Gard : "Il faudrait un miracle pour qu'on la retrouve vivante", selon le préfet
Le Gardon en crue à Anduze dans le Gard, le 19 septembre 2020.

, publié le dimanche 20 septembre 2020 à 11h40

Cette aide-soignante âgée de 64 ans a disparu dans sa voiture à proximité de Pont-de-l'Hérault alors que des pluies diluviennes frappaient la région.  


Si les recherches se poursuivaient dimanche, les espoirs s'amenuisent de retrouver vivante une femme qui a disparu samedi dans les intempéries qui ont frappé le Gard. "Le bilan humain reste le même, on a toujours cette personne disparue qu'on n'a toujours pas retrouvée, plus le temps passe plus on est pessimiste quant à sa survie. Il faudrait un miracle pour qu'on la retrouve vivante maintenant", a indiqué le préfet du département Didier Lauga. Cette aide-soignante âgée de 64 ans a disparu alors qu'elle était dans sa voiture à proximité de Pont-de-l'Hérault, une localité du Gard, alors que des pluies diluviennes avaient fait gonfler brusquement les cours d'eau dont l'Hérault. 

Une équipe cynophiles ainsi que plusieurs équipes de gendarmes arpentent les berges du fleuve dimanche profitant de l'accalmie des intempéries dans cette zone montagneuse qui n'est désormais plus en vigilance rouge ni orange. "On est dans une situation de retour à la normale. La question des crues est désormais derrière nous", a indiqué le préfet. 



Samedi, des trombes d'eau - jusqu'à 450 millimètres en deux heures par endroits - se sont déversées sur plusieurs localités des Cévennes, entraînant le gonflement de nombreux cours d'eau et la coupure de plusieurs routes départementales. Plusieurs centaines de personnes ont dû être mises en sécurité par les autorités. Aucun blessé n'est à dénombrer et les dégâts concernent surtout des routes secondaires, des maisons touchées par les crues et le réseau d'eau. De l'eau potable est d'ailleurs en train d'être acheminée vers les communes de Valleraugue et Saint-André de Majencoules.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.