France

Fausse alerte à la bombe dans un collège : une enfant de 11 ans convoquée devant la justice

La fillette avait lancé une alerte à la bombe dans son collège du Mans. Les policiers ont réussi à remonter à la source de l’email envoyé.

Cinq emails ont été envoyés pour des alertes à la bombe durant la semaine du 13 novembre. Le collège Pierre-Gilles-de-Gennes au Mans (Sarthe) a mené plusieurs évacuations d’élèves par précaution et la police a dû intervenir pour procéder à des levées de doute. Une fois le collège en sûreté, les enquêteurs ont rapidement lancé des investigations techniques pour tenter de retrouver l’appareil qui avait lancé l’alerte, rapporte Ouest-France. Ce vendredi 17 novembre, ils sont finalement remontés jusqu’à l’autrice présumée des messages. Cette dernière est une jeune fille âgée de 11 ans.

Le jeune âge de l’enfant "ne permet pas d'engager des poursuites pénales à son encontre", a annoncé la procureure de la République du Mans, Delphine Dewailly. La suspecte sera donc "convoquée devant le procureur de la République en début de semaine prochaine, en compagnie de ses parents".

Recrudescence des fausses alertes

Comme l’a rappelé la procureure citée dans les colonnes du journal local, l’"irresponsabilité pénale [de la jeune fille, ndlr] ne fait nullement obstacle à la mise en œuvre de la responsabilité civile de ses parents, auxquels toute personne ou structure pourra solliciter indemnisation du préjudice subi".

Depuis l’assassinat de Dominique Bernard à Arras le 13 octobre dernier, les fausses alertes à la bombe et les colis suspects se multiplient sur le territoire : aéroports, établissements scolaires et lieux culturels sont les premiers visés. Près de 1 000 fausses alertes ont été recensées depuis le début du mois de septembre, dont 800 dans des établissements scolaires.

publié le 17 novembre à 11h54, Inès Cussac, 6Medias

Liens commerciaux