France

Face aux démissions, l'Éducation nationale retient ses enseignants

L'Éducation nationale fait face à un nombre accru de démissions chez les enseignants. Plusieurs d'entre eux témoignent de situations parfois absurdes, et de leurs difficultés à voir leur demande de rupture conventionnelle acceptée, raconte BFMTV.

Si certains enseignants, éprouvés par leurs conditions de travail et insatisfaits de leurs salaires, souhaitent quitter L'Éducation nationale, elle ne le leur permet pas toujours, raconte BFMTV. Maxime, lui, souhaitait se reconvertir à cause de soucis de santé. "Physiquement, ça devenait trop compliqué de faire classe, surtout avec des maternelles", témoigne-t-il auprès de la chaîne d'information. Il envisage alors de faire une formation en informatique et demande une rupture conventionnelle – une disposition l'y autorise depuis 2020, avec une indemnité de départ volontaire prévue. Mais tous ses recours sont refusés.

"Je ne comprenais pas qu'on veuille absolument mettre devant une trentaine d'élèves quelqu'un qui ne voulait plus enseigner. Psychologiquement, c'était difficile." Il finira par pouvoir partir après un an de congé longue maladie. "C'est douze mois de salaire perdus pour l'Éducation nationale et un an de perdu pour moi", déplore-t-il. Alexandra, elle, est professeure des écoles depuis dix-neuf ans, et n'a aucune nouvelle de sa demande de rupture conventionnelle. "J'ai eu l'impression qu'ils cherchaient un prétexte pour refuser ma demande."

De plus en plus de démissions d'enseignants

Les départs volontaires sont en forte hausse, et ont même été multipliés par six depuis 2009. "Un phénomène mesuré, voire marginal", assure quant à lui le ministère auprès de BFMTV, alors que 1.584 démissions ont été enregistrées en 2020-2021 sur un peu moins de 900.000 enseignants. Un rapport du Sénat estime pourtant que le nombre est "loin d'être anodin". Dans le premier degré, les démissions représentent "l'équivalent de 15% des admis aux concours de professeur d'école en 2021", d'après la chambre haute.

publié le 17 septembre à 17h25, Emmanuel Davila, 6Medias

Liens commerciaux