France

Face à l'inflation, les Français sacrifient les sorties au restaurant

Partir moins loin, moins longtemps ou encore diminuer les restaurants… face à l’augmentation des prix, cet été, les Français se sacrifient.

Face à l’inflation qui a atteint 4.5% sur un an au mois de juin, les Français sont contraints de faire des choix. Par exemple, remplacer les restaurants par des pique-niques et ainsi privilégier les supermarchés, comme l'indique BFTMTV. "Les vacanciers tendent à confectionner eux-mêmes leurs sandwichs, au détriment de la vente à emporter", explique Didier Arino, directeur général du cabinet Protourisme.

Si de nombreuses familles redoublent de vigilance sur leurs dépenses, seuls 24 % des vacanciers prévoient une réduction de leur budget global selon les chiffres de Protourisme. La plupart l’ont d’ailleurs augmenté, non pas pour se faire plaisir, mais en raison de l’inflation. En moyenne, les ménages prévoient un budget de 1 656 euros pour leur foyer, soit 682 euros par personne, indique un sondage Elabe pour BFMTV.

“Les Français font des arbitrages"

L’autre solution pour protéger son portefeuille, c’est de partir moins loin ou moins longtemps. Dans cette même logique, 64 % des Français estiment que la hausse des prix a un impact sur les activités prévues, la durée et la destination de leur séjour ainsi que le logement choisi.

“Les Français font des arbitrages et décident d’aller moins loin ou de se réorienter vers une destination moins chère”, soutient Didier Arino. Touchée par cet arbitrage, la Corse serait moins demandée cette année. L’île de Beauté enregistre une baisse de 20 % sur les réservations d’hôtels, de résidences et de campings pour juillet-août. “Deux millions de Français ont même transformé leurs vacances en court séjour, de moins de quatre jours”, ajoute l’expert.

publié le 25 juillet à 13h19, Keltoum Lehbab, 6Medias

Liens commerciaux