Fac de Montpellier : la salle des serveurs "vandalisée", les examens suspendus

Fac de Montpellier : la salle des serveurs "vandalisée", les examens suspendus

L'université Paul Valéry de Montpellier est bloquée depuis la mi-février.

Orange avec AFP, publié le mercredi 11 avril 2018 à 21h45

La salle des serveurs de l'université Paul-Valéry de Montpellier a été "vandalisée par un groupe d'individus" ce mercredi 11 avril, empêchant la tenue des examens du second semestre. Ces derniers devaient se dérouler sur internet, la faculté étant bloquée depuis la mi-février pour protester contre un nouvelle loi gouvernementale.

"Le fonctionnement informatique de l'université est désormais à l'arrêt et la connexion internet de l'université est suspendue", a précisé le ministère de l'Enseignement supérieur, ajoutant que "des dégâts importants sont malheureusement à déplorer".

Selon France Bleu, la porte du local a été forcé "par une trentaine d'individus" et les câbles des serveurs "arrachés ou débranchés".

""On est un peu tous perdus et déçus"

Conséquence ? Les examens sont reportés sine die. Selon le ministère, "cette action vise indéniablement à empêcher les étudiants de l'université de passer leurs examens du second semestre". "Il est intolérable qu'un groupe violent détruise le matériel de l'université, et qu'il prenne en otage les enseignants-chercheurs et les milliers d'étudiants qui ont besoin de valider leurs examens de fin d'année pour pouvoir poursuivre leur scolarité", poursuit le ministère.



"On est un peu tous perdus et déçus", a réagi auprès de France bleu une étudiante en licence de psychologie. "On ne sait plus trop à quoi s'attendre. Entre la fac bloquée et les serveurs qui plantent, on attend juste que çà se termine. Cela doit être éreintant pour le président et les enseignants. Mais ça l'est encore plus pour les étudiants qui eux, on a de vrais enjeux derrière".

Le préfet de l'Hérault et la rectrice de l'académie de Montpellier ont exprimé leur "indignation", dans un communiqué distinct. Ils ont condamné "avec la plus grande fermeté ces actes de délinquance et de violence intolérables". Une enquête a été diligentée immédiatement par les services de police.



Ils soulignent aussi que "les services de l'État sont mobilisés avec l'université, afin de garantir aux étudiants que leurs examens du second semestre se tiendront dans les meilleures conditions". Lundi, le président de l'université avait indiqué à l'AFP que plus de 800 examens dématérialisés concernant quelque 15.000 étudiants seraient organisés d'ici le 20 avril.

L'université Paul Valéry (Arts, Lettres, Langues, Sciences Humaines et sociales), située sur un vaste campus au nord de Montpellier, compte 20.000 étudiants et quelque 1.600 personnels. Son blocage a débuté mi-février pour protester contre la nouvelle loi d'accès à l'université.

Le président de la République, Emmanuel Macron, a dénoncé mercredi une "manipulation politique" derrière le mouvement de protestation qui affecte plusieurs universités, notamment à Tolbiac dont le président a demandé sans succès l'intervention de la police pour lever le blocage.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.