Evasion fiscale : Bruno Le Maire veut durcir les sanctions

Evasion fiscale : Bruno Le Maire veut durcir les sanctions
Le ministre de l'Économie s'est engagé à porter la question auprès de ses homologues de l'Union européenne (photo d'illustration).

Orange avec AFP, publié le lundi 06 novembre 2017 à 21h51

Le ministre de l'Économie et des Finances a été le premier membre du gouvernement à réagir après les révélations de l'enquête internationale sur les "Paradise Papers".

Interpellé à plusieurs reprises à l'Assemblée par des députés dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances rectificative, Bruno Le Maire s'est engagé ce lundi 6 novembre à porter la question auprès de ses collègues de l'Union européenne.



"L'évasion fiscale, ça n'est pas seulement une attaque contre le Trésor fiscal. C'est une attaque contre la démocratie, contre le consentement à l'impôt. Elle est inacceptable", a dénoncé le ministre.

"UN COMBAT DE LONGUE HALEINE"

"Je ferai dés demain à Bruxelles à la réunion des ministres des Finances de l'UE un certain nombre de propositions pour accroître la transparence sur les organismes financiers ou de conseil fiscal qui facilitent cette évasion fiscale, pour compléter la liste de l'OCDE sur laquelle ne figure aujourd'hui qu'un seul Etat", a promis Bruno Le Maire, qui souhaite également prendre des sanctions.

Plus tôt dans la journée, l'Union européenne avait annoncé vouloir établir une liste noire des paradis fiscaux à travers le monde. Le sujet sera discuté lors d'une réunion des ministres des finances de l'Union européenne mardi 7 novembre.

La lutte "est un combat de longue haleine qu'on ne gagne pas en faisant des grands coups de menton. C'est un combat qu'on gagne en faisant preuve d'obstination, de persévérance, de détermination", a encore martelé le ministre de l'Économie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.