Euro de football : pas de dérogation au couvre-feu pour France-Allemagne, Gérald Darmanin demande une "mansuétude" aux forces de l'ordre

Euro de football : pas de dérogation au couvre-feu pour France-Allemagne, Gérald Darmanin demande une "mansuétude" aux forces de l'ordre
Photo d'illustration.
A lire aussi

publié le lundi 14 juin 2021 à 14h00

Les Bleus entrent dans le vif du sujet en affrontant l'équipe allemande, mardi à 21h00, à Munich. Mais les supporters tricolores ne devraient pas bénéficier d'une tolérance pour rester dehors au-delà de 23h00.

Le ministère de l'Intérieur exclut de faire une exception pour la soirée, selon les informations de BFMTV et RMC Sport

Les centaines de jeunes bravant le couvre-feu ce week-end à Paris n'y changent rien : le couvre-feu à 23h00 restera en vigueur mardi 15 juin, pour le premier match des Bleus dans l'Euro face à l'Allemagne (groupe F). Cette fois, pas d'exception comme à Roland-Garros et pour France-Bulgarie. Pas question donc de traîner dans les bars pour fêter la victoire ou se consoler de la défaite. "Selon les informations du service police-justice de BFMTV, les pouvoirs publics n'appliqueront pas la moindre tolérance", affirme la chaîne. 


Toutefois, dans un télégramme aux préfets, Gérald Darmanin a demandé ce lundi "aux forces de l'ordre de faire preuve d'une particulière mansuétude" lors des contrôles "des personnes qui rentreraient chez elles après avoir regardé le match à l'extérieur de leur domicile"

Cette fermeté confirme celle affichée samedi par la ministre des Sports Roxana Maracineanu. "Pour le match de l'Euro, qui a lieu en Allemagne, on ne peut pas changer l'horaire du coup d'envoi, on peut seulement le faire quand on peut négocier avec les diffuseurs", a-t-elle précisé à l'AFP

Le cas du match Nadal-Djokovic 

Le match France-Allemagne, programmé à 21h00, devrait voir les terrasses des cafés bondées, et ce jusqu'au coup de sifflet de final qui devrait intervenir vers 22h50, soit dix minutes avant le début de couvre feu en France. 

Or, vendredi à Roland Garros, une dérogation a été accordée à la fédération française de tennis pour que la demi-finale Nadal-Djokovic puisse se terminer après 23h00, en présence du public. Le match s'est finalement terminé à 23h20. "Quand c'est un événement d'envergure internationale comme Roland Garros, ou national comme France-Bulgarie de foot (le 8 juin où 5.000 spectateurs avaient été autorisés de manière dérogatoire), on pose le sujet avec la CIC (Cellule interministérielle de crise), l'organe intergouvernemental qui décide et il y a une décision qui est prise", a développé Roxana Maracineanu. 

Pas de généralisation avant le 30 juin 

"Sur le match Nadal contre Djokovic, vendredi, on a bien fait attention de le commencer suffisamment tôt, mais on a ensuite vu que cela allait tomber sur le couvre feu, et il était convenu que le fédération puisse appeler au niveau du gouvernement et c'est comme ça qu'on a autorisé à ce moment-là que le public reste", a-t-elle encore indiqué. 

La ministre précise qu'une généralisation des dérogations pour les événements sportifs à venir avant le 30 juin, date de fin du couvre feu, n'est pas à l'ordre du jour. "Ce sont des événements uniques en sport, ce n'est pas comme aller au cinéma ou au restaurant, où vous pouvez replanifier votre restaurant, en sport, il y a qu'un seul moment : on doit donc regarder au cas par cas. Et en même temps, on ne peut pas faire une règle qui soit dérogatoire pour tous les événements sportifs", estime-t-elle. "Le soir du 8 juin dernier (quand il y a eu dérogation pour 5.000 personnes ayant le droit d'assister à France-Bulgarie en amical de football, ndlr), on avait recensé 63 événements de sports. On ne peut pas tout vérifier pour 63 événements sportifs". 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.