Eure : parents et enseignants alertent sur les dérives d'une classe incontrôlable

Eure : parents et enseignants alertent sur les dérives d'une classe incontrôlable©Panoramic (photo d'illustration)

publié le mercredi 03 mars 2021 à 18h50

Selon France Bleu, une classe de CP-CE1 de Saint-Eloi-de-Fourques dans l'Eure pose problème. Plusieurs élèves s'en prennent à leurs camarades et même les enseignants sont chahutés.

Du côté de Saint-Eloi-de-Fourques, dans l'Eure, les tensions sont vives dans une école. Comme le rapporte France Bleu et BFMTV en ce début de mars, une classe de CP-CE1 est le lieu de nombreux débordements depuis plusieurs jours. Certains élèves n'hésitent pas à enfreindre les lois et agresser leurs camarades ou même le personnel enseignant.



Denis Szalkowski, le maire du village, s'indigne face à l'escalade des violences dans cet établissement scolaire. Au sein de la classe, plusieurs enfants insultent et violentent d'autres élèves. L'un d'entre eux "a été tapé à deux centimètres de son testicule, il a eu un bleu énorme, je n'ose même pas imaginer ce qu'il se serait passé s'il avait été touché", souligne l'élu auprès de France Bleu. Il rappelle aussi qu'à la cantine, l'un des enfants a menacé un camarade avec un couteau.

Les enseignants ne sont pas épargnés. Insultés, certains sont même humiliés en plein cours. "Un élève a lancé une compote à une maîtresse qui était au tableau, en visant la tête", confie le maire. Selon les informations récoltées par France Bleu auprès de la mère d'un élève, une maîtresse est "en arrêt maladie, le remplaçant n'a pas su gérer".

Un manque de réelle sanction

Le 12 mars prochain, les parents d'élèves et le maire comptent bloquer l'école pour protester contre une situation qu'ils estiment mal gérée. Denis Szalkowski s'agace du manque de solutions face à ces débordements. Il explique à France Bleu que cela est lié à trois élèves. Un "problème de prise en charge" qui pourrait entraîner un retard dans l'enseignement pour l'ensemble de la classe.

Se sentant "menacé", Diego, un élève, vit de plus en plus mal la situation. "Je me dis que je suis fatigué, alors s'il se passe vraiment quelque chose de grave je ne pourrai rien faire. J'arrive à apprendre mais pas très bien", reconnaît-il auprès de BFMTV. Selon les informations de la chaîne en continu, certains parents affirment que leurs enfants ne dorment plus et refusent parfois même de manger.

Mise au courant des faits, la Direction des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Eure estime que cela serait lié à un élève en particulier qui pourrait souffrir d'un problème médical, psychologique. Il pourrait être aidé par l'Accompagnant des élèves en situation de handicap, si le handicap est reconnu. En revanche, il ne serait alors pris en charge qu'à la rentrée prochaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.