Et les jobs d'été les mieux payés sont...

Et les jobs d'été les mieux payés sont...©Panoramic (photo d'illustration)

publié le samedi 24 juillet 2021 à 14h24

Barman, cuistot, serveur... La saison estivale bat son plein et de nombreux étudiants se retroussent les manches pour remplir leur bourse avant la rentrée.

Mais quelles sont les jobs d'été les mieux payés ? On fait le point.

Avis aux étudiants en quête de travail bien payé cet été ! Selon le classement établi par Qapa, agence de recrutement en ligne, les jobs d'été les mieux rémunérés sont ceux du secteur de l'hôtellerie-restauration, dévoile Le Parisien samedi 24 juillet. Un barman ou un cuisinier peuvent gagner de 1 900 euros à 3 000 euros, un serveur ou un plagiste de 1 560 à 2 500 euros, un animateur, un commis de cuisine ou un employé de l'hôtellerie de 1 560 à 2 100 euros.



Les écarts de rémunération sont assez larges. "L'écart s'explique par la différence de taille, de standing des établissements et de compétences des employés", explique au journal Stéphanie Delestre, présidente fondatrice de Qapa. Les heures supplémentaires et les pourboires permettent aussi d'arrondir les fins de mois. "Mais pour les jeunes sans qualification, sans expérience, la règle reste le smic", précise-t-elle.

Bon à savoir : malgré une quatrième vague de coronavirus, cette année, les employeurs recrutent. "On a plus d'offres qu'en 2020 où l'on n'avait atteint que la moitié des propositions d'une année classique", explique au Parisien Valérie Deflandre, conseillère au Centre d'Information et de Documentation Jeunesse (CIDJ). "Il y a trois fois plus d'offres que l'an passé", confirme au quotidien francilien Jean-Baptiste Achard, cofondateur de StaffMe, plateforme de jobs étudiants spécialisée dans les missions ponctuelles. Le Covid-19 n'a pas que des mauvais côtés. Il permet "l'apparition de nouveaux jobs liés au dépistage et à la vaccination", souligne Jean-Baptiste Achard.

Les employeurs recrutent toujours

Forcément, c'est sur les côtes, destination préférée des Français, qu'il y a le plus de travail dans l'hôtellerie-restauration. Et ce, d'autant plus que 100 000 salariés à l'année n'ont pas retrouvé leur poste à la suite des confinements. D'habitude comblées rapidement, les offres d'emploi sont par ailleurs arrivées à partir de mi-mai-début juin, car les bars, restaurants et lieux culturels n'ont pu accueillir du public qu'à partir du 19 mai. "Une année classique, nous recueillons la majorité des offres en mars", explique Valérie Deflandre du CIDJ.

Et il n'est pas trop tard pour en trouver un. Plusieurs milliers d'offres sont encore disponibles. "Normalement, l'essentiel des recrutements se fait du 15 mars au 15 avril, confirme au Parisien Stéphanie Delestre. Mais là, on voit des entreprises qui continuent de recruter au cours de l'été en constatant que la saison touristique va être bonne."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.