Estrosi salue l'hommage de Macron aux victimes de l'attentat de Nice

Estrosi salue l'hommage de Macron aux victimes de l'attentat de Nice
Emmanuel Macron durant son premier grand entretien télévisé, le 15 octobre 2017

Orange avec AFP, publié le lundi 16 octobre 2017 à 12h45

Un souvenir de vacances ? Le cadeau d'un enfant de sa famille ? Le galet tricolore qui trônait sur le bureau présidentiel dimanche soir n'était rien de tout cela. Il s'agissait en fait d'un cadeau offert par les proches des victimes de l'attentat de Nice.

C'est un petit détail qui a retenu l'attention de certains : un galet.

Dimanche soir devant l'interview d'Emmanuel Macron, en direct depuis l'Élysée, les téléspectateurs ont pu remarquer ce caillou peint en bleu, blanc et rouge et posé sur le bureau du chef de l'État. Si l'objet a suscité l'incrédulité de certains internautes, la présence de ce petit élément a été chaleureusement saluée par le maire de Nice, Christian Estrosi. Et pour cause : l'objet est un hommage aux victimes de l'attaque sanglante qui a coûté la vie à 86 personnes, le 14 juillet 2016.



Ce galet fait partie d'un projet artistique, baptisé "86 galets pour l'éternité", en mémoire de chacune des victimes. Un an après le drame, Emmanuel Macron avait reçu cet objet des mains d'Anne Murris, co-présidente de l'Association d'aide aux familles de victimes "Promenade des Anges - 14 juillet 2016", détaille France 3 Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Le président avait alors "promis de le garder précieusement".



Le chef de l'État a tenu parole puisque le présent a trôné sur son bureau pendant toute l'interview de dimanche soir. Un geste qui a touché celle qui lui avait offert : "Il m'avait dit que ce cadeau avait de l'importante pour lui, certains m'avaient dit qu'il s'agissait d'une formule de politesse", a commenté Anne Murris. "Il doit avoir des cadeaux plus précieux mais le voir ainsi mis en valeur sur sont bureau, c'est une belle reconnaissance, une marque de respect vis à vis de nos victimes."

Dans le cadre du projet "86 galets pour l'éternité", les familles de personnes décédées sur la Promenade des Anglais ont entrepris de gravir l'Himalaya pour y déposer des galets des plages niçoises, peints aux noms des disparus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.