Essonne : il découvre un pansement ensanglanté dans son burger

Essonne : il découvre un pansement ensanglanté dans son burger
Un menu du restaurant de fast food McDonald's (illustration).

Orange avec AFP, publié le samedi 22 avril 2017 à 19h34

FAST FOOD - A Brétigny-sur-Orge (Essonne), un homme de 24 ans a eu la surprise peu ragoûtante de découvrir un pansement tâché de sang dans son burger McDonald's, mercredi.

En mordant dans son sandwich acheté dans un restaurant McDonald's de Brétigny-sur-Orge (Essonne), un jeune homme de 24 ans a eu la désagréable surprise de mâcher une compresse tachée de sang, rapporte Le Parisien vendredi 21 avril.

La mésaventure est survenue le mercredi 19 avril. "J'ai pris à emporter.

Je suis rentré chez moi pour manger avec ma fiancée et des amis. En mâchant, j'ai senti quelque chose de dur", raconte-t-il au quotidien.



Écoeuré et énervé, l'homme est alors retourné au restaurant avec son hamburger souillé, où il est reçu par deux managers. "Le premier a présenté ses excuses mais le second s'est montré très hautain, me certifiant que ce n'était pas grand-chose et qu'il ne fallait pas que je m'énerve ainsi", raconte-t-il, estimant qu'"ils ont minimisé le problème. Ce n'est pas la réaction qu'ils auraient dû avoir".

IMPOSSIBLE DE PORTER PLAINTE

Le restaurant lui a remboursé son menu. Ne voulant pas en rester là, le jeune homme s'est rendu au commissariat pour porter plainte, sans succès "Ils n'ont pas pu l'enregistrer. Ce n'était pas un geste contre ma personne", a-t-il expliqué au Parisien. Inquiet, il a indiqué vouloir passer des tests sanguins.

Contactée par le journal, la direction du fast-food a déploré l'incident et spécifié qu'un "un rappel des procédures concernant le port d'un doigtier en cas de présence d'un pansement a été réalisé dès hier à l'ensemble du personnel afin que cela ne se reproduise plus". Et d'ajouter que "la qualité et la sécurité alimentaire sont la priorité de l'enseigne et, à ce titre, de très nombreux audits et contrôles sont appliqués tout au long de la préparation de nos menus".

Pour la victime en tout cas, les choses sont claires : "Les fast-foods, c'est terminé. Je ferai mes burgers moi-même !".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.