Espionnage de responsables européens : "Extrêmement grave" si avéré, selon Clément Beaune, qui évoque des "conséquences"

Espionnage de responsables européens : "Extrêmement grave" si avéré, selon Clément Beaune, qui évoque des "conséquences"
Clément Beaun à Paris, le 21 mai 2021.

publié le lundi 31 mai 2021 à 11h13

"On va vérifier", a-t-il promis, et éventuellement "en tirer les conséquences en termes de coopération" avec les États-Unis.

Alors que des informations de presse ont révélé que les services de renseignement danois ont aidé les États-Unis a espionné des responsables européens, dont Angela Merkel, le gouvernement français a réagi lundi 31 mai, par l'intermédiaire du secrétaire d'État français aux Affaires européennes, Clément Beaune. Il a évoqué une affaire "extrêmement grave" si les faits étaient avérés, et de possibles "conséquences".

"C'est extrêmement grave, il faut vérifier si nos partenaires de l'UE, Danois, ont commis des erreurs ou des fautes dans leur coopération avec les services américains (...). Et puis du côté américain, voir si en effet, il y a eu (...) l'écoute, l'espionnage de responsables politiques", a-t-il déclaré sur la télévision et radio franceinfo, n'écartant pas l'idée d'"en tirer les conséquences en termes de coopération" avec les États-Unis.


"On n'est pas dans un monde de Bisounours, donc ce genre de comportement, malheureusement, peut arriver, on va le vérifier", a-t-il déclaré. "Entre alliés, il doit y avoir une confiance, une coopération minimale, donc ces faits potentiels sont graves, il faut les vérifier, et ensuite en tirer les conséquences en termes de coopérations".

Les États-Unis ont espionné des responsables politiques en Europe, dont la chancelière allemande Angela Merkel, de 2012 à 2014 avec l'aide des services de renseignement danois, ont rapporté dimanche des médias danois et européens.


La chaîne de télévision publique danoise Danmarks Radio (DR) a indiqué que la National Security Agency (NSA) américaine s'était branchée sur des câbles de télécommunication danois pour espionner des responsables de premier plan et de hauts fonctionnaires en Allemagne, en Suède, en Norvège et en France. Pour ce faire, la NSA a bénéficié d'une collaboration en matière de surveillance avec les services de renseignement militaire danois FE.

Clément Beaune a affirmé ne pas connaître l'identité des Français qui auraient été ainsi espionnés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.