Eric Cantona compare Didier Deschamps au "mormon" Ryan Gosling

Eric Cantona compare Didier Deschamps au "mormon" Ryan Gosling
Eric Cantona à Rome, le 19 octobre 2015

Orange avec AFP, publié le dimanche 29 mai 2016 à 09h10

Trois jours après la tribune polémique d'Eric Cantona publiée dans le "Guardian" où il soupçonnait Didier Deschamps de racisme concernant la non-sélection en Équipe de France de Karim Benzema et Hatem Ben Arfa, l'ancien attaquant de Manchester United a expliqué ses propos dans les colonnes du Journal du Dimanche, ce 29 mai. "Dans cette période de trouble et de division, j'aurais aimé que toute la France telle que je l'aime et la rêve soit représentée dans cette équipe de France.

Pour moi, le football est un formidable vecteur d'intégration et doit servir à unifier et à fédérer", détaille t-il.

Pour lui, "on a raté cette occasion en ne sélectionnant pas Benzema et Ben Arfa, deux des meilleurs joueurs français. Tout d'abord, je pense que sportivement c'est une erreur et qu'ensuite, ce Championnat d'Europe, qui plus est en France, est une opportunité extraordinaire pour envoyer un message clair aux extrémistes quels qu'ils soient".

Dans sa chronique du 26 mai parue dans le journal britannique, Cantona s'en était pris à l'ex-capitaine des Bleus en des termes controversés. "Deschamps a un nom qui sonne bien français. C'est peut-être le seul en France à avoir un nom aussi français. Personne ne s'est jamais mélangé avec personne dans sa famille. Comme les Mormons en Amérique", avait lancé l'ex-N.7 des "Red Devils", âgé de 50 ans. Ce dimanche, il estime que Didier Deschamps "devrait se sentir flatté" par cette comparaison. "Ryan Gosling (célèbre acteur canadien, ndlr) est mormon, et il est le fantasme de toutes les femmes" lance t-il.


Sur le plan sportif, le "King" avait ouvert une brèche sur fond de soupçons de racisme : "Une chose est sûre, ce sont les deux meilleurs joueurs en France et ils ne joueront pas à l'Euro. Ce qui est certain également c'est que leurs origines sont nord-africaines. Donc oui, le débat est ouvert", avait lâché Cantona, 45 sélections avec les Bleus entre 1987 et 1995, devenu acteur. Après ces propos, l'avocat du sélectionneur de l'Équipe de France a indiqué que Didier Deschamps comptait porter plainte pour "diffamation publique". Face à cette annonce, Cantona a livré une réponse sans ambiguïté : "Pour ceux qui voudraient faire croire que je verse dans le racisme anti-Blancs, ma réponse n'est que mépris".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.