​Épinay-sur-Seine : des photos de policiers en famille affichées dans des halls d'immeubles

​Épinay-sur-Seine : des photos de policiers en famille affichées dans des halls d'immeubles©Panoramic (image d'illustration)

publié le jeudi 15 avril 2021 à 17h30

Des photos de policiers et de membres de leur famille ont été affichées dans les halls d'immeubles d'une cité d'Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis). Les forces de l'ordre s'en sont aperçues dans la nuit du mercredi 14 au jeudi 15 avril, comme rapporté par Le Figaro.

Adoptée jeudi 15 avril par l'Assemblée nationale, la loi sur la "sécurité globale" est notamment censée, selon ses partisans, empêcher la divulgation de l'identité des policiers et protéger leur vie privée.

Dans un tel contexte, les clichés découverts à Épinay-sur-Seine, dans la nuit de mercredi à jeudi, font forcément beaucoup parler. Comme relaté par Le Figaro, des agents ont en effet constaté que des photos de policiers avec leur famille avaient été affichées dans les halls d'immeubles d'une cité de cette commune de Seine-Saint-Denis.



Darmanin monte au créneau

Ces images ont vraisemblablement été récupérées sur les réseaux sociaux. "Cette fois-ci, un cap a été franchi, a avoué Erwann Guermeur, secrétaire départemental du syndicat Unité SGP police FO 93, au quotidien. Aller chercher des photos sur Internet, les imprimer et les placarder dans les halls de cité, c'est autre chose (que d'être pris à partie)". Et d'ajouter : "Être policier en France aujourd'hui, c'est être une cible."

Gérald Darmanin n'a pas tardé à réagir. "Je condamne évidemment ces actes tout à fait répréhensibles et je voudrais redire à quel point les policiers et gendarmes sont les enfants de la République", a ainsi affirmé le ministre de l'Intérieur, qui a pris la parole devant les députés ce jeudi. La préfecture de Police a, sur Twitter, fait part de son "soutien total aux fonctionnaires concernés", révélant en outre que le préfet de Police et les policiers avaient prévu de déposer plainte.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.