Entreprises : un protocole sanitaire "très bien appliqué", avec seulement 300 mises en demeure pour 55.000 contrôles, assure Borne

Entreprises : un protocole sanitaire "très bien appliqué", avec seulement 300 mises en demeure pour 55.000 contrôles, assure Borne
La ministre du Travail Elisabeth Borne, le 15 octobre 2020.

, publié le lundi 26 octobre 2020 à 11h10

Selon la ministre du Travail, le protocole sanitaire mis en place début septembre est efficace. 

Alors que la situation sanitaire est "préoccupante", le protocole sanitaire mis en place dans les entreprises pour lutter contre la propagation de l'épidémie de coronavirus est "très bien appliqué", s'est félicitée lundi sur LCI la ministre du Travail Elisabeth Borne. "Sur les près de 55.000 interventions de l'inspection du Travail, on a eu un peu plus de 300 mises en demeure d'entreprises", a-t-elle précisé. 



"En entreprise, on a mis en place un protocole très strict depuis le 1er septembre. On a tous les gestes barrière qui existaient déjà et le port du masque systématique dans les espaces de travail partagés. Tous les entreprises qui l'appliquent nous disent qu'il n'y a pas de chaîne de contamination", a souligné la ministre.

Le télétravail reste vivement encouragé. Au mois de septembre, 12% des heures de travail étaient télétravaillées, "ce qui représente 30% des salariés sur la base de deux jours par semaine", a indiqué Elisabeth Borne. "Sur octobre, à peu près 50% des salariés dans les zones où le virus circule activement et qui sont maintenant sous couvre-feu avaient télétravaillé", a-t-elle ajouté, précisant que 60% de ces salariés en télétravail l'étaient deux à trois jours par semaine. "On encourage les entreprises à le développer autant que possible (...). Si on peut réduire les interactions il faut le faire et le télétravail peut le permettre", a-t-elle soutenu.

"Il faudra aussi que chacun soit attentif au rôle qu'il peut jouer pour éviter la propagation de l'épidémie. On n'exclut rien. Mais on souhaite éviter un reconfinement général. On veut trouver un bon équilibre entre la santé des Français et la poursuite de l'activité économique, éducative et culturelle", a-t-elle encore expliqué.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.