France

Enseignante tuée dans un lycée : les réactions de la classe politique

© Capture d'écran vidéo CNEWS

Dans la matinée du mercredi 22 février, une enseignante a été poignardée à mort par un élève dans un lycée de Saint-Jean-de-Luz, dans les Pyrénées-Atlantiques, rapporte BFMTV.

Mercredi 22 février, un drame s'est produit dans le lycée Saint Thomas d'Aquin, à Saint-Jean-de-Luz, dans les Pyrénées-Atlantiques. Dans la matinée, un élève a poignardé à mort une enseignante au sein de l'établissement, indique BFMTV. Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement, a apporté son "soutien" à la "communauté éducative, incluant les enseignants, les directeurs d'établissement, les parents d'élèves et les élèves eux-mêmes", depuis le palais de l'Élysée. "J'imagine à peine le traumatisme que cela peut représenter", a-t-il ajouté, avant de préciser que le ministre de l'Éducation nationale Pap Ndiaye se rendrait sur place dans la journée. Ce dernier a fait part de "son immense émotion", sur Twitter.

Le président de la République a eu, mardi dans l'après-midi, un mot sur Twitter pour l'enseignante et ses proches. "L'assassinat d’une enseignante à Saint-Jean-de-Luz nous remplit d’une intense émotion. Je partage la douleur de sa famille, de ses collègues, de ses élèves, de nos enseignants qui consacrent leur vie à transmettre le savoir aux générations futures. La Nation est à vos côtés", a tweeté Emmanuel Macron.

"Je partage le choc de toute la Nation"

Dans l'après-midi, la Première ministre a également réagi au drame. "Je partage le choc et la peine de la communauté éducative du lycée Saint-Thomas d’Aquin et de toute la Nation. Toutes mes pensées vont à la victime, à sa famille et ses proches, à ses collègues, aux élèves", a écrit Elisabeth Borne sur son compte Twitter.

Un lycéen de seconde, âgé de 16 ans, aurait blessé à mort la professeure d'espagnol avec un couteau, selon les informations de BFMTV. L'enseignante d'une cinquantaine d'années est décédée peu avant midi, a indiqué le parquet des Pyrénées-Atlantiques. Plusieurs sénateurs du département ont également réagi au drame, à l'image de Max Brisson, qui condamne "un acte horrible avec la plus grande fermeté", a-t-il écrit sur Twitter. La sénatrice Frédérique Espagnac dénonce aussi cet "acte de violence envers une enseignante", sur le même réseau social.

"Tout le pays est bouleversé par ce crime"

"L'horreur et le choc... tout le pays est bouleversé par ce crime. Affection et solidarité avec la famille et les collègues de cette enseignante ignoblement assassinée. Toute la lumière doit être faite par la police et la justice au plus vite", a écrit Alexis Corbière, député de La France insoumise. De son côté, Éric Ciotti adresse ses "pensées" à la famille de la victime. "Nos hussards noirs de la République sont en première ligne face à l’ensauvagement de la société", déplore le président des Républicains dans un tweet. Enfin, Olivier Faure a exprimé sa "très vive émotion". "On demande tout à nos enseignants qui doivent faire face à toutes les violences de la société. Condoléances à la famille et soutien à la communauté éducative", a écrit sur Twitter le premier secrétaire du Parti socialiste.

publié le 22 février à 17h32, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux