Enquête sur la disparition d'Estelle : 15 ans d'impasse et de fausses pistes

Chargement en cours
 Photo prise le 15 mars 2003 à Paris d'un avis de recherche concernant Estelle Mouzin, disparue la même annéee

Photo prise le 15 mars 2003 à Paris d'un avis de recherche concernant Estelle Mouzin, disparue la même annéee

1/2
© AFP
A lire aussi

AFP, publié le samedi 06 janvier 2018 à 12h44

En quinze ans, l'enquête sur la disparition d'Estelle Mouzin le 9 janvier 2003 a connu de nombreux rebondissements, sans jamais aboutir. Retour sur ces années d'impasse et de fausses pistes.

- Disparue entre école et domicile -

Le 9 janvier 2003, Estelle Mouzin, 9 ans, disparaît vers 18H00 à Guermantes (Seine-et-Marne), entre son école et son domicile, sur un itinéraire d'environ un kilomètre. D'importantes recherches sont aussitôt entreprises. 

Trois jours plus tard, l'emploi du temps des 1.400 habitants du village est contrôlé. Leurs habitations seront perquisitionnées et plusieurs personnes placées en garde à vue, puis libérées.

Le 15 janvier, la photo d'Estelle est affichée à des milliers d'exemplaires en France.

- Investigations tous azimuts -

7 février : un homme de 43 ans est arrêté à Avignon pour avoir téléphoné plusieurs fois à la mère d'Estelle en annonçant sa mort. Il sera condamné à trois ans d'emprisonnement, dont un avec sursis.

18 mars : 134 militaires ratissent en vain des bois autour de Guermantes. Un nouvel appel à témoins est lancé.

3 juin : début des interrogatoires de 1.200 habitants de Guermantes et de Conches-sur-Gondoire, village de l'école d'Estelle.

24 juin : le procureur distribue le portrait-robot d'un "témoin très important" et des photos d'un véhicule utilitaire blanc. Une fillette de l'école d'Estelle a déclaré que cet automobiliste l'avait importunée trois semaines avant les faits.

16 décembre : dans toute la France, 75 personnes condamnées depuis 20 ans pour agression sexuelle de mineur ou enlèvement d'enfant sont contrôlées. Sans résultat.

- De Fourniret à Lelandais -

20 juin 2006 : le parquet de Charleville, en charge du dossier du tueur en série Michel Fourniret, transmet des éléments au parquet de Meaux. Mais, le 6 janvier 2007, la police met ce suspect hors de cause.

31 janvier 2008 : perquisition dans un restaurant de Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne). Un journaliste dit que des ouvriers, bâtissant le restaurant en 2007, ont trouvé des restes humains. Dix personnes sont arrêtées mais la police conclut à une "fausse piste" dès le lendemain.

17 janvier 2009 : Eric Mouzin, le père d'Estelle, évoque une piste estonienne, du fait de la ressemblance entre sa fille et une adolescente présentée sur un site pornographique estonien.

19 janvier 2010 : nouvel appel à témoins avec la publication d'une photographie vieillie d'Estelle.

7 octobre 2013 : l'expertise de milliers de poils et cheveux prélevés dans la voiture de Michel Fourniret à la demande de la partie civile ne permet pas de retrouver une trace d'Estelle. L'avocat de Michel Fourniret rappelle que son client nie tout lien avec l'affaire.

Fin décembre 2017 : Nordahl Lelandais, soupçonné de l'enlèvement et du meurtre de Maëlys, 9 ans, le 27 août 2017 en Isère, est mis hors de cause dans le dossier Mouzin.

 
11 commentaires - Enquête sur la disparition d'Estelle : 15 ans d'impasse et de fausses pistes
  • j'ai connu des gamins qui parcouraient 3 kms, quelque soit la saison, pour aller à l'école, parce que les transports scolaires étaient trop chers... Le problème, c'est le cas Lelandais que la police n'arrive pas à faire parler... alors cette dernière essaie de lui mettre d'autres affaires sur le dos pour le faire craquer... et le père d'Estelle y a cru... j'espère qu'un jour il saura ce qui est arrivé à sa fille...

  • Bon, a part de répéter tout bêtement, rien de nouveau

  • Peut-on penser que les criminels qui commettent de tels actes affreux n'en ont pas commis d'autres ?.n'ont-ils donc pas été impliqués dans d'autres affaires de mêmes natures ?...c'est aux fichiers nationaux de faire des rapprochements ?..

  • oui,je réagis, même si cela ne sert à rien, mais laisser une enfant de 9 ans, rentrer chez elle, en plein hiver, à 18, heures et faire un km pour y arriver moi je dis "honte aux parents" qui ont laissé leur enfant, livrée à elle même.... voilà le résultat, oh je sais,ce que je dis, n'aura pas beaucoup d'importance, mais tout de même, j'aurai dit ce que je pense de éces parents", car même, s'ils n'avaient pas la possibilité d'aller eux même chercher leur enfant, ils auraient pu "déléguer et cette enfant serait encore vivante et chez elle

    il y a certainement des milliers d'enfants qui reviennent de l'école tous les jours j'en croise souvent comment peut-on penser que votre enfant ne reviendra pas votre commentaire est fait par une personne sans coeur

    même non accompagné on devrait pouvoir faire le tour de France sans être inquiété
    que l'on enferme les multirécidiviste et ceux jugés aptes à retourner en société après des faits similaires
    que la justice et les services sociaux fasse leur travail et on ne réduira pas tout, mais surement une grande partie

  • et les 2 prétres retournés en pologne bizarre jamais on n'en parle ?

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]