Enquête pour viols : Tariq Ramadan obtient sa mise en liberté sous caution

Enquête pour viols : Tariq Ramadan obtient sa mise en liberté sous caution
L'islamologue Tariq Ramadan lors d'une conférence à Paris, en mars 2012.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 15 novembre 2018 à 20h23

L'islamologue devra pointer une fois par semaine au commissariat.

La cour d'appel de Paris a ordonné jeudi la mise en liberté sous contrôle judiciaire de Tariq Ramadan, incarcéré depuis sa mise en examen le 2 février pour des viols qu'il conteste, a annoncé son avocat à l'AFP.

La libération de l'islamologue suisse de 56 ans est soumise au versement d'une caution de 300.000 euros, a précisé son avocat Emmanuel Marsigny. Tariq Ramadan, qui doit remettre son passeport suisse, a interdiction de quitter le territoire, d'entrer en contact avec les plaignantes et certains témoins. Il devra pointer une fois par semaine au commissariat.

"Je vais rester en France et défendre mon honneur"

Son défenseur compte déposer le chèque de caution certifié dès vendredi 16 novembre afin d'obtenir sa sortie de prison le plus rapidement possible. Tariq Ramadan devrait ensuite être domicilié en Ile-de-France.



"Je vais rester en France et défendre mon honneur et mon innocence", avait déclaré l'islamologue suisse de 56 ans, plus tôt dans la journée, alors qu'il plaidait pour sa demande de mise en liberté sous caution.

L'islamologue est incarcéré depuis sa mise en examen le 2 février pour "viols", après le dépôt de plaintes de deux femmes, à l'automne 2017. Tariq Ramadan a finalement reconnu le 22 octobre avoir eu un rapport sexuel avec ces deux femmes mais il a affirmé aux juges d'instruction que ces relations étaient "consenties".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.