Enquête : les enfants perdus de Lunel

Enquête : les enfants perdus de Lunel©MAXPPP

franceinfo, publié le jeudi 05 avril 2018 à 22h54

Certains l'appellent "Jihad City" ou "le Molenbeek français". Lunel (Hérault), petite ville du sud de la France de 26 000 habitants.

Entre 2013 et 2014, une vingtaine de jeunes sont partis d'ici pour faire le jihad. L'une des vagues de départs les plus importantes au monde. Quatre ans après, comment cette ville s'est-elle emparée de ce morceau d'Histoire ? À Lunel, un homme a bien connu tous ces jeunes partis en Syrie. Tahar Akermi est une figure locale de la vie associative. Il fit pendant des années l'un de leurs animateurs. Quatre ans après, il se sent encore coupable. Parmi ceux qui sont partis, certains même avant la création du groupe État islamique, il y a Adil, Nadia, Cyril, Alexandra, Taoufik, Karim ou encore Raphaël. Ces jeunes de Lunel, Tahar Akermi continue de se…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.