Enlèvement de Mia : la garde à vue des quatre hommes prolongée de 24 heures

Enlèvement de Mia : la garde à vue des quatre hommes prolongée de 24 heures
Le procureur de la République d'Epinal Nicolas Heitz le 14 avril.

publié le vendredi 16 avril 2021 à 20h00

Les quatre hommes, dont les trois ravisseurs présumés ont vu leur garde à vue être prolongée de 24 heures.

L'enquête sur la disparition de la petite Mia, se poursuit. La garde à vue des quatre hommes, dont les trois ravisseurs présumés, entendus dans l'enquête sur l'enlèvement de la petite Mia, a été prolongée de 24 heures, a indiqué vendredi 16 avril le procureur de la République de Nancy, François Pérain, désormais en charge du dossier.


La garde à vue dans ce type d'affaire "peut être prolongée de 48 heures" encore, "jusqu'à dimanche", avant l'ouverture d'une information judiciaire et la présentation des suspects devant un juge d'instruction, a-t-il indiqué à l'AFP. La petite fille et sa mère, suspectée d'avoir commandité l'enlèvement, restaient introuvables vendredi en fin d'après-midi, selon François Pérain.

Le parquet de Nancy est désormais saisi de cette affaire, l'enlèvement de la petite Mia "en bande organisée" exigeant une compétence spécifique que le tribunal d'Épinal ne possède pas, a expliqué François Pérain. Âgés de 23 à 60 ans et sans antécédents judiciaires, les quatre hommes ont été arrêtés mercredi et jeudi à Paris, en Seine-et-Marne, aux Lilas (Seine-Saint-Denis) et en Meurthe-et-Moselle. 

La petite Mia a été enlevée mardi par trois hommes, par ruse et sans violences, alors qu'elle était hébergée chez sa grand-mère maternelle, désignée depuis janvier "tiers de confiance" par la justice, dans le village des Poulières, à une trentaine de kilomètres d'Épinal. Les ravisseurs présumés ont affirmé avoir agi à la demande de la mère de l'enfant, Lola Montemaggi, 28 ans, qui voulait récupérer sa fille de 8 ans dont elle n'avait plus la garde, selon le procureur d'Épinal Nicolas Heitz.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.