Enfants à la rue à Paris : les trois avocats demandent des solutions

Enfants à la rue à Paris : les trois avocats demandent des solutions

leparisien.fr, publié le vendredi 09 février 2018 à 18h04

Ce vendredi, la Ville de Paris a annoncé la mise à disposition d'un nouveau bâtiment dans le IVe arrondissement de Paris.

Jeudi, ils avaient pris la plume pour lancer un cri d'alarme au procureur de la République, François Molins. Maîtres Emmanuel Daoud, Catherine Delanoë-Daoud et Isabelle Roth, tous trois avocats au barreau de Paris, s'inquiétaient, dans un courrier, de la présence, dans les rues de la capitale, de mineurs migrants isolés, sans abri et livrés à eux-mêmes, contraints de dormir dehors par des températures négatives. A ce signalement, les avocats joignaient 128 noms d'enfants, fournis par les associations qui leur viennent en aide. Mais, ce vendredi, aucune réponse du parquet ne leur était parvenue. «En revanche, souligne Emmanuel Daoud, les humanitaires…

Lire la suite sur Leparisien.fr

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Enfants à la rue à Paris : les trois avocats demandent des solutions
  • La force permet d'obtenir ce que la raison interdit. Ainsi, de force, unilatéralement,on nous retire 21 euros par mois sur nos pensions. Des milliers de retraités doivent subir d'être traités comme des profiteurs que l'Etat et tout son train considère avec morgue comme tels. La condition misérable des gens venus d'ailleurs s'entasser sous nos yeux est traitée à l'envers et ne donne pas envie de leur venir en aide. De force, on nous maltraite à tous points de vue.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]