Énergie : dix ans après l'ouverture à la concurrence, quel bilan pour les clients ?

Énergie : dix ans après l'ouverture à la concurrence, quel bilan pour les clients ?
Une ligne à haute tension à Aix-en-Provence le 16 février 2017 (illustration)

Orange avec AFP, publié le dimanche 02 juillet 2017 à 13h50

Le 1er juillet 2007, le monopole d'EDF et de GDF vivait ses dernières heures. Depuis, les usagers ont le choix entre un panel de plusieurs dizaines de fournisseurs, mais les offres restent floues et rares sont les clients qui ont changé d'opérateur.



L'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence a-t-elle été bénéfique pour les foyers français ? Selon l'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir, le résultat laisse à désirer. Le marché de l'énergie "est devenu une jungle", a expliqué Alain Bazot, président de l'association, au micro de France Info. "Le bilan reste extrêmement décevant", avait-il déclaré mi-juin à l'AFP. Prix compétitifs, respect de l'environnement ou consultation de la consommation sur Internet : les fournisseurs rivaux redoublent d'ingéniosité et d'arguments marketing pour attirer le chaland. Mais difficile d'y voir clair au milieu de tous les contrats proposés. Avant de souscrire, les clients passent obligatoirement par un fastidieux débroussaillage des offres, qui décourage nombre d'entre eux.



Si les ménages peuvent choisir entre une trentaine de distributeurs pour chaque énergie, dans les faits, EDF et Engie (ex-GDF-Suez) continuent de dominer le marché. Seuls 15% des consommateurs d'électricité sont partis à la concurrence, soit 4,8 millions de clients sur un total de 32 millions. Dans le gaz, le marché s'est davantage ouvert : 47% des utilisateurs ont franchi le pas et opté pour une offre à prix libres. Les spécialistes du secteur invoquent le côté rassurant du fait de rester chez les deux ex-monopoles pour expliquer le faible nombre de souscriptions chez des opérateurs privés. "On ne quitte pas EDF, c'est un peu comme une maman, c'est le service public", avance Emmanuel Soulias, directeur général d'Enercoop, une coopérative spécialisée dans l'électricité verte. En dix ans, les litiges entre particuliers et fournisseurs d'énergie ont explosé. On en dénombre "plusieurs milliers de litiges par an" alors qu'ils étaient quasi inexistants durant les décennies précédentes.

- L'UNION FAIT LA FORCE -

À l'origine, l'un des objectifs de l'ouverture du marché de l'énergie était de proposer des prix plus attractifs aux usagers, à travers le jeu de la concurrence. Pour aller dans ce sens, l'UFC-Que Choisir propose depuis plusieurs années aux clients de s'unir pour réclamer des tarifs préférentiels. Ces achats groupés fonctionnent sur le principe d'enchères inversées. Une nouvelle campagne d'abonnement a été lancée le 28 juin dernier.



Les consommateurs intéressés ont jusqu'au 25 septembre pour s'inscrire en ligne, les offres lauréates étant annoncées le lendemain. Les consommateurs qui se seront inscrits recevront ensuite une offre personnalisée à laquelle il seront libres de souscrire ou non.
Lors de sa précédente campagne, en 2016, environ 275.000 foyers avaient souscrit aux deux offres (gaz et électricité) remportées par le fournisseur Lampiris, racheté depuis par le groupe Total.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU