En France, plus de lits d'hôpitaux mais moins de médecins qu'en Europe

En France, plus de lits d'hôpitaux mais moins de médecins qu'en Europe

Un service d'urgences dans un hôpital de Bastia, le 21 novembre 2017

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 23 novembre 2017 à 17h33

La France supprime des lits d'hôpitaux mais en compte toujours plus que ses voisins, alors que le nombre de médecins stagne depuis 15 ans et est tombé sous la moyenne européenne, selon un étude publiée jeudi par la Commission européenne.

De 2000 à 2015, "le nombre de lits d'hôpitaux en France a diminué de 15%", indique la Commission dans son rapport sur "L'état de santé" du pays, réalisé avec l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

"Tous les types de lits sont concernés par cette baisse": psychiatrie (-8%), soins aigus (-12,5%) et surtout soins de longue durée (-60%) "du fait de (leur) reconversion (...) en maisons de retraite médicalisées", précise l'étude.

En 15 ans, tandis que la population française augmentait de 10%, le nombre de lits pour 1.000 habitants est ainsi descendu de 8 à 6,1, "mais il reste supérieur à la moyenne" de l'Union européenne (5,1).

"La France est moins centrée sur les soins hospitaliers que par le passé", en raison du développement de la chirurgie ambulatoire (sans nuit à l'hôpital), notamment pour les opérations de la cataracte et les réparations de hernies.

Mais "des progrès sont encore possibles pour de nombreuses autres interventions chirurgicales, telles que l'ablation des amygdales", estime la Commission.

Durant la même période, le nombre de médecins pour 1.000 habitants est resté stable, autour de 3,3, alors qu'il "a augmenté presque partout", selon Gaëtan Lafortune, économiste à l'OCDE, qui observe que la France affichait un niveau "plus élevé que la moyenne européenne en 2000" et se situe désormais en dessous (3,6 en 2015).

L'âge moyen des praticiens français est également pointé par la Commission, qui relève que près de la moitié (47%) ont plus de 55 ans, ce qui nourrit la "crainte que les pénuries de médecins vont continuer", ajoute-t-il.

 
2 commentaires - En France, plus de lits d'hôpitaux mais moins de médecins qu'en Europe
  • on a le cadre et les conditions de vie que l'on se donne en votant
    depuis des décennies on vote pour ceux qui limitent le numéris clausus
    et encore soyons heureux que le rideau de fer soit tombé et que nous pouvons beneficier des medecins formés dans les nouveaux pays de l'UE
    autrement nous n'aurions d'autres alternatives que comme au 19 siècle les rebouteux

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]