En France, les agriculteurs toujours plus masculins, plus âgés et moins nombreux

En France, les agriculteurs toujours plus masculins, plus âgés et moins nombreux
(illustration)
A lire aussi

, publié le mardi 01 décembre 2020 à 11h09

La proportion d'hommes agriculteur est quasiment des trois-quarts. Un chiffre qui s'explique par le fait que de moins en moins de conjointes d'agriculteurs sont agricultrices.

Ils étaient encore 1,6 million en 1982.

Les agriculteurs français ne sont plus que 400.000, soit 1,5% de l'emploi total dans le pays, une proportion divisée par plus de quatre en 40 ans, selon une récente note "Focus" de l'Insee portant sur l'année 2019.

Agriculteurs, éleveurs de bovins, de porcs ou de volailles, céréaliers, viticulteurs, maraîchers, patrons-pêcheurs: en 1982, ils étaient 7,1% de l'emploi total. Dans le même temps, la proportion d'hommes - qui est de 52% dans l'ensemble des personnes en emploi en 2019 - s'est accrue chez les agriculteurs, à 73% contre 61% en 1982.  

Le recul de la part des femmes au sein des personnes ayant un emploi principal d'agriculteur s'explique en premier lieu par le fait que de moins en moins de conjointes d'agriculteurs sont agricultrices : en 1982, près de 60% des hommes agriculteurs avaient une conjointe agricultrice, ils n'étaient plus que 19% en 2019, rapporte l'Insee.


Côté pyramide des âges, 55% des agriculteurs français ont 50 ans ou plus, soit 24 points de plus que pour l'ensemble des personnes en emploi (31%), et 13% ont 60 ans ou plus contre 3% des personnes en emploi. A l'inverse, seul 1% des agriculteurs a moins de 25 ans contre 8% pour l'ensemble des personnes en emploi.

Les agriculteurs sont en moyenne moins diplômés que la moyenne: en 2019, 26% sont diplômés de l'enseignement supérieur, contre 43% des personnes en emploi. Le niveau de diplôme s'est cependant fortement élevé en près de quatre décennies. Seuls 14% des agriculteurs n'avaient aucun diplôme ou seulement le brevet des collèges en 2019, contre 82% en 1982.

La très grande majorité des agriculteurs travaillent le week-end. En 2019, 88% d'entre eux ont travaillé au moins un samedi au cours des quatre dernières semaines et 71% au moins un dimanche, contre respectivement 39% et 22% des personnes en emploi. En outre, 15% des agriculteurs ont au cours des quatre dernières semaines travaillé "au moins une fois la nuit entre minuit et 5 heures du matin", contre 10% du reste de la population.

Leur durée habituelle hebdomadaire de travail s'élevait à 55 heures en moyenne, contre 37 heures pour l'ensemble des personnes en emploi, souligne l'Insee par ailleurs. Du fait d'un nombre réduit de congés, leur durée annuelle effective excède "encore plus celle de l'ensemble des personnes en emploi".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.