En France, l'école reste trop inégalitaire, selon l'OCDE

En France, l'école reste trop inégalitaire, selon l'OCDE
Des élèves dans une salle de classe, le 3 septembre à Quiberon (illustration)

Orange avec AFP, publié le mardi 23 octobre 2018 à 16h47

Dans une nouvelle étude, l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) estime que l'Hexagone n'œuvre pas suffisamment à la réduction des inégalités à l'école. En classe, les écarts de réussite restent très liés au milieu social. 

La France récolte d'un âne. Dans les écoles de la République, les inégalités sont plus importantes que dans la plupart de nos voisins européens, souligne l'Organisation de coopération et de développement économiques, dans un rapport rendu mardi 23 octobre. Les écarts d'apprentissage sont liés en grande partie au milieu social de l'enfant. Un élève n'a donc pas les mêmes chances d'apprendre selon qu'il est issu d'un milieuplus ou moins favorisé.

Concrètement, un fils ou une fille de diplômés est plus à même de réussir en classe. "Les adultes dont les parents sont diplômés de l'enseignement supérieur ont 14 fois plus de chances d'être également diplômés de l'enseignement supérieur que ceux dont les parents ont un niveau d'éducation moins élevé", pointe l'OCDE dans son rapport. L'écart moyen au sein des pays de l'OCDE est de 11, tandis qu'il chute à quatre au Canada, en Estonie, en Finlande et en Suède.  

Des écarts particulièrement flagrants en sciences

L'étude met également en lumière les résultats de l'évaluation PISA, le programme international pour le suivi des acquis des élèves, menée en 2015. En France, 20% des écarts de performance en sciences sont imputables "à des différences de statut socio-économique", tandis que ce taux est de 13% en moyenne dans les pays de l'OCDE.

Autre exemple des inégalités persistantes : la performance moyenne en sciences des élèves issus de milieu socio-économique défavorisé était de 441 points en France, alors qu'elle était de 558 points parmi les élèves de milieu favorisé.  Cet écart est l'un des plus élevés des pays de l'OCDE et représente "l'équivalent de presque quatre années de scolarité", pointe le rapport.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.