En France comme ailleurs, le prix des carburants dégringole

En France comme ailleurs, le prix des carburants dégringole
(Photo d'illustration) Une station à essence près de Caen en novembre 2019.
A lire aussi

, publié le lundi 16 mars 2020 à 18h34

Les chiffres officiels publiés aujourd'hui confirment cette tendance.

Les cours du pétrole baissent, le prix du carburant suit. L'ensemble des carburants vendus en stations-service est touché par l'effondrement des prix du baril. 


En l'espace d'une semaine, le prix du gazole, le carburant le plus vendu, a perdu 6,01 centimes, à 1,3012 euros par litre. 

Pour retrouver des niveaux aussi bas, il faut remonter à la fin 2017. L'essence super sans plomb 95 s'est vendue à 1,4044 euro, en recul de 5,45 centimes.


Quant au SP95-E10, qui contient jusqu'à 10% d'éthanol, il a perdu 5,50 centimes, à 1,3833 euro. Enfin, le SP98 était vendu 1,4749 euro, en baisse de 5,07 centimes.


Les cours du pétrole sont actuellement en chute libre, pris en étau entre les perspectives d'une demande mondiale ralentie par les mesures instaurées par les États pour enrayer la propagation du Covid-19 et des pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) livrant une guerre des prix avec leur allié russe.

Les prix du pétrole plongeaient toujours aujourd'hui, le Brent passant même un temps sous la barre symbolique des 30 dollars.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.