En cas de séparation, la garde alternée des enfants doit-elle devenir la norme ?

En cas de séparation, la garde alternée des enfants doit-elle devenir la norme ?

Une affiche sur la séparation dans une Caisse d'allocations familiales à Belfort, le 25 janvier 2017.

Orange avec AFP, publié le jeudi 30 novembre 2017 à 14h00

DÉCRYPTAGE. L'Assemblée nationale examine, jeudi 30 novembre, la proposition de loi MoDem sur "la résidence de l'enfant en cas de séparation des parents".

Le texte prévoit que "la résidence de l'enfant est fixée au domicile de chacun des parents, selon les modalités de fréquence et de durée déterminées par accord entre les parents ou par le juge". Le juge pourra y déroger "à titre exceptionnel". Cette idée divise.

Le débat entamé à l'Assemblée jeudi pourrait ne pas s'achever... avant plusieurs mois.
Ce texte, qui déchaîne les passions et à la portée réelle incertaine, n'a été programmé par le MoDem qu'en fin de journée. Après une résolution, votée dans la matinée, sur la reconnaissance de l'engagement associatif, puis une proposition de loi sur les compétences des collectivités dans la prévention des inondations, sur laquelle plus de 80 amendements ont été déposés.
En conséquence, l'Assemblée, qui ne peut pas siéger au-delà d'une heure du matin pour une "niche" parlementaire, pourrait interrompre les débats après la discussion générale et ne pas entamer les 42 amendements.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
25 commentaires - En cas de séparation, la garde alternée des enfants doit-elle devenir la norme ?
  • Tous ceux qui croûtent sur le pseudo intérêt qu'ils portent aux enfants (juges, avocats, et certaines mères) sont opposés à la résidence alternée. Franchement, pourquoi un père devrai-il payer un avocat pour qu'il soit dit à un juge qu'il aime ses enfants, qu'il veut participer à leur éducation, à leur protection, en leur donnant sa quote part d'amour. Même les juges ne savent pas ce qu'ils doivent décider et ordonnent alors des enquêtes sociales et expertises psychologiques bidon. Du bisness tout çà. Pour fait de grève des avocats, toutes les audiences ont été reportées. La preuve que l'intérêt des enfants est subordonné à l'intérêt de ceux qui croûtent sur le dos des enfants.

  • Ce n'est certainement pas l'intérêt de l'enfant .... mais cela va dans le sens des associations féministes : l'égalité tous azimuts !

  • Ce débat est surréaliste...faites pas de gosses si vous n'êtes pas capables -en couple- de les élever jusque leur majorité !

  • C'est une terrible catastrophe, la météo annonce - 1 degré !!!

  • il est urgent de ne pas légiférer : le mode de garde doit êre fixée par le Juge des enfants , ce après avoir entendu les parents et surtout les enfants, et examiné le contexte dans lequel les enfants seront accueillis;Je croyais que la garde alternée était une bonne et juste solution mais une amie spécialisée en victimisation et Directrice d'une association m'avait expliqué que pour les enfants cette solution est néfaste car les enfants ont l'impression de ne pas avoir de maison, d'être de nulle part . Lorsque j'ai vu mes petites filles emmener chaque vendredi leur valise, leurs sacs d'école ...etc j'ai compris le traumatisme qu'elles vivaient ; s'en est suivi des disputes pour les vetements oubliés, ou soi disant revenus en mauvaise état....les problèmes d'argent dû , les demandes de dérogation de congés . Bref elles ont eu et ont encore des difficultés, y compris lorsque l'ainée à 16 ans a voulu rompre cette garde alternée en raison de mésentente avec la compagne .... Il convient surtout d'instaurer un suivi des enfants jusqu'à 18 ans afin de rappeler leurs obligations aux parents , notamment celle de tenir les enfants en dehors de leurs rancoeurs, de payer leurs études ....bref à défaut de leur bonheur total de les épargner au maximum

    toujours les spécialistes..je connais deux familles autour de moi que les enfants sont en garde alterne et je n'ais jamais entendu ce enfants dire qu'ils n'ont pas d maison...ils sont fières quand dans la cour de récré quand ils annoncent à leurs copains qu'ils ont deux maison....mais bon je ne suis pas un spécialiste....

    je pense que Caty 33 n'a rien compris ! Il s'agit de faire du 50-50 ! et non une garde alternée traditionnelle de WE et de vacances