Emploi, budget, factures : des millions de Français fragilisés par la crise

Emploi, budget, factures : des millions de Français fragilisés par la crise©Pixabay (photo d'illustration)

publié le lundi 11 octobre 2021 à 21h25

Le Monde rapporte les résultats de l'enquête du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie. Ce rapport évoque la vulnérabilité de millions de Français depuis le début de la crise sanitaire dans le pays.

Plus d'un an et demi après le début de l'épidémie de Covid-19, les multiples conséquences se font ressentir en France et ce, à plusieurs niveaux. Le Monde met en avant les résultats de l'enquête du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc). En interrogeant 3 202 personnes entre le 4 et 21 mai, il a tenté de voir les conséquences de la crise sanitaire sur les Français qui se déclarent "vulnérables".



31% des personnes sondées affirment se sentir vulnérables, un chiffre en hausse de dix points par rapport à 2018. Au moment de définir les responsables de ces maux, un quart de ces individus jugent que cela est lié à la crise sanitaire dans le pays. Au total, Le Monde estime que 8% des plus de 15 ans (4 millions de personnes) vivent dans ce type de situation difficile.

Une vulnérabilité qui se traduit notamment par des problèmes au niveau de la santé mentale. Directrice générale de l'Espace psychanalytique d'orientation et de consultation, Sylvie Ullmann confie que depuis la sortie de crise, elle est confrontée à "des phénomènes de dépression, de perte de repères, de désorganisation, de flottement et de repli sur soi."

Précarité de l'emploi

L'un des principaux soucis de ces personnes concerne l'emploi. 34% d'entre elles sont en contrat à durée déterminée et 14% au chômage. Selon l'étude, cela touche en particulier "des actifs jeunes" mais aussi des individus "peu diplômés puisqu'un sur deux n'a pas le baccalauréat". Le Monde ajoute aussi que cela concerne "en majorité des Franciliens (21 %) et des habitants de villes de plus de 100 000 habitants (34 %)".

Pourtant, depuis le début de la crise sanitaire, l'épargne a plutôt tendance à augmenter chez les foyers français, atteignant des montants significatifs pour la Banque de France. Pour autant, comme le détaille Sandra Hoibian, directrice du pôle société du Crédoc et coautrice de l'étude, "70 % de ce surplus a été accumulé par les 20 % des ménages les plus aisés".

En raison de cette précarité, il devient de plus en plus difficile de régler les nombreuses factures au quotidien. À titre d'exemple, 22% des personnes dont la situation financière s'est dégradée depuis la crise confient avoir du mal à payer la facture d'électricité, 20% peinent à régler leur abonnement téléphonique et internet, et 17% leurs frais de scolarité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.