Macron lance la campagne hivernale des Restos du Coeur

Chargement en cours
 Emmanuel Macron visite un centre des Restos du Coeur, à Paris, le 21 novembre 2017

Emmanuel Macron visite un centre des Restos du Coeur, à Paris, le 21 novembre 2017

1/3
© AFP, Ian LANGSDON, POOL
A lire aussi

AFP, publié le mardi 21 novembre 2017 à 17h59

Les Restos du Coeur prévoient de distribuer "un petit peu plus de repas" cette année au cours de sa 33e campagne hivernale, dont le coup d'envoi a été donné mardi à Paris par Emmanuel Macron.

Entre 136 et 140 millions de repas, contre 135,8 millions l'an dernier, vont être distribués par les 2.085 centres et antennes de l'association créée par Coluche en 1985, a annoncé son président Patrice Blanc.

Cette aide sera apportée par les 71.000 bénévoles des Restos, dont M. Macron a salué le travail en se rendant dans le centre de la Grange-aux-Belles, dans le Xe arrondissement de Paris. 

"Ce que vous faites au quotidien, donner du temps et du coeur, est essentiel, vous faites vivre une très belle idée", a déclaré le président en remerciant les 40 bénévoles du centre et les partenaires économiques des Restos.

Pendant plus d'une heure, il s'est fait expliquer le fonctionnement de ce centre où se sont déjà inscrites 210 familles pour l'hiver, soit environ 600 personnes, selon Elodie Lemarquis, sa responsable.

"Malheureusement, on est obligés de rationner les gens", car "on n'a pas assez de dons, surtout pour la petite enfance: des poussettes, des produits de puériculture, des biberons...", a-t-elle expliqué.

Accompagné par les ministres de la Santé Agnès Buzyn et de l'Agriculture Stéphane Travers, M. Macron est le premier président à lancer une campagne des Restos:  "Un message très positif" qui "veut dire qu'il est préoccupé par le maintien de la cohésion sociale dans notre pays", a déclaré M. Blanc à l'AFP. "Mais c'est aussi le message que pour les Français, l'action des Restos est quelque chose d'important et mérite d'être saluée par l'ensemble des responsables politiques". 

M. Blanc lui a demandé de "défendre à Bruxelles le renouvellement du budget du Fond européen d'assistance aux démunis (FEAD)" qui arrive à échéance en 2020. Or "il représente le quart des produits alimentaires que l'on distribue et ce serait catastrophique s'il n'était pas renouvelé".

Les dons et legs représentent la moitié des ressources des Restos, a-t-il ajouté, en se félicitant de voir que "la solidarité ne faiblit pas" et que les "Français restent généreux".

Selon M. Blanc, les bénéficiaires des Restos sont "prioritairement les mamans avec enfants", mais aussi "de plus en plus de jeunes, notamment des étudiants", ainsi que des retraités, particulièrement "en milieu rural". L'an dernier, 882.000 personnes ont été aidées par les Restos, dont 31.000 bébés de moins de 12 mois.

"La pauvreté maintenant en France, surtout à Paris, vous la voyez en bas de chez vous: il n'y a pas besoin de faire des actions humanitaires à l'autre bout du monde", a témoigné Loan Tran, bénévole depuis quatre ans aux Restos.

Interpellé par des habitants à la sortie du centre, M. Macron a défendu sa politique du droit d'asile "à la fois généreuse et responsable". "La France est un pays généreux, mais elle ne peut pas accueillir toute la misère du monde, comme disait Michel Rocard", l'ancien Premier ministre socialiste. "Je ne peux pas tenir un discours démagogiquement dangereux" sur ce sujet, a ajouté M. Macron.

 
100 commentaires - Macron lance la campagne hivernale des Restos du Coeur
  • « Macron lance la campagne hivernale des Restos du Cœur »

    Belle initiative d’un Chef d’Etat, qui valorise et donne ses lettres de noblesse, à la seule activité « Made in France » en constante croissance depuis 32 ans (1985).

    Cette « activité » construite sur les dysfonctionnements de notre société et encouragée par les Pouvoirs successifs, est devenue, LE véritable business d’une économie parallèle.

    Auchan, Carrefour, Casino et d’autres, depuis 2011 ont institutionnalisé les « Dons », payés par les consommateurs par répercussion sur les prix et compensés aussi par des règles fiscales depuis 2015 : Article 238 bis du Code général des impôts «CGI», avec obligations : Interdiction de détruire les invendus alimentaires consommables, Impossibilité pour les fabricants d’interdire le don de produits de marque distributeur, et généralisation, pour toutes les enseignes de plus de 400 m², des conventions de don à une association caritative d’aide alimentaire habilitée.

    Aujourd’hui grâce aux subventions en tout genre, ils proposent même des « Activités » bien marketées, sans fiscalité.
    -Aide alimentaire
    -Ateliers cuisine
    -Logement
    -Insertion par l’emploi
    -Soutien à la recherche d’emploi
    -Aide aux gens de la rue
    -Ateliers de français, d’accompagnement scolaire et accès à Internet accompagné
    -Culture, loisirs et départs en vacances
    -Conseil budgétaire et microcrédit
    -Accès à la justice et accès aux droits
    -Santé
    -Vestiaire et coiffure, etc…etc…

    Je constate que vous suivez le problème de prêt et avec beaucoup de détails, bravo félicitations...! ! !

  • La Banque Rotschild visite ses pauvres, comme c'est touchant!
    Merci Mon Prince...

    P.S. Merci aux inutiles chiens de garde de la censure de ne pas supprimer une nouvelle fois mon commentaire, ce n'est pas parce que vous n'en comprenez pas le sens ou que vos donneurs d'orde sont les valets des médias dominants, qu'il faut obéir bêtement...
    A bon entendeur...!

    Bravo, bien dit...! ! !

  • Il a pu visiter ces lieux absolument serein car il ne sera jamais parmi les bénéficiaires. WLADIM

  • Les Restos du Coeur prévoient de distribuer "un petit peu plus de repas" cette année.....Il y en aura bien plus d'ici quelques mois, apres ses réformes imposées à la population.....

  • Pas de quoi en être fier une honte dans notre pays ; que cela dure depuis 33 ans

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]