Emmanuel Macron à La Réunion : "Vous pouvez compter sur moi et sur mon attachement"

Emmanuel Macron à La Réunion : "Vous pouvez compter sur moi et sur mon attachement"
Le chef de l'État lors de son arrivée à La Réunion, le 23 octobre 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le mercredi 23 octobre 2019 à 17h20

Le président est arrivé mercredi sur l'île où il restera trois jours. Dans ce territoire touché par le chômage et la pauvreté, les habitants attendent des solutions concrètes à la crise sociale.

Emmanuel Macron a voulu délivrer un message d'espoir mercredi 23 octobre à La Réunion, où il est arrivé dans l'après-midi.

Accueilli par une grève générale, le chef de l'État a assuré les Réunionnais que "le gouvernement est engagé tout entier avec les élus" pour "apporter des solutions concrètes" sur l'île, toujours en situation de crise sociale aiguë, un an après le mouvement des "gilets jaunes".

"Vous pouvez compter sur moi, mais surtout vous pouvez compter sur mon engagement et mon attachement (...) Je tiens à ce bout de France et je suis attaché à ce que chacun et chacune y vive mieux", a affirmé le président à sa descente de l'avion.


Pour le chef de l'État, la mobilisation importante des "gilets jaunes" en novembre 2018 est le fruit d'une "colère qui s'est exprimée (...) sur les difficultés du quotidien". "Les choses sont en train de bouger", a-t-il affirmé. "Il y a beaucoup de difficultés qui persistent mais nous sommes là pour les résoudre", a-t-il poursuivi, estimant toutefois que "cela ne se fera pas en un jour" et que "sur la vie chère, il n'y pas de recette miracle". 

Il faut "réinvestir dans le développement économique et la création d'emplois", a estimé le président. "Si la vie est chère c'est parce qu'on n'a pas suffisamment développer la production locale et qu'il y en a en quelques sortes qui ont tout pris pour eux", a-t-il déclaré, estimant qu'il fallait "redoubler d'effort pour lutter contre ce fléau". 

Une crise sociale qui persiste sur le territoire

Le chef de l'État était attendu aux abords de l'aéroport par une centaine de personnes répondant à l'ensemble des syndicats réunionnais, qui ont lancé une grève générale jeudi pour dénoncer "la situation sociale de La Réunion". Aux jets de bouteilles et de pierres par des manifestants, les forces de l'ordre ont répondu par des tirs de gaz lacrymogènes, selon des sources concordantes. 


Dans ce territoire de plus de 850.000 habitants, 40% de la population vit sous le seuil de pauvreté, le taux de chômage atteint 24%, et même 42% chez les jeunes. Le coût de la vie pour un budget moyen de ménage réunionnais est de 7,1% plus élevé qu'en métropole, selon l'Insee, alors que le revenu médian réunionnais est inférieur de 30% au niveau national (AFD, 2015). Après une inflation record en 2018 (+1,8%), les prix augmentent toujours en 2019 (+0,6% depuis le début de l'année).

Rencontre avec des demandeurs d'emploi et des producteurs locaux

Au cours de son séjour, qui s'achèvera vendredi, le président, accompagné notamment par les ministres de l'Economie, du Travail et de l'Agriculture, devrait rencontrer jeudi des demandeurs d'emploi dans une mission locale de Saint-Paul, s'entretenir avec des participants aux nouvelles "représentations citoyennes" mises en place après la crise des "gilets jaunes", et pique-niquer avec des représentants des filières de la production agricole locale à Petite-île (sud). 

Ce déplacement intervient juste après un voyage à Mayotte et une brève escale aux îles Glorieuses, un petit archipel de 7 km des îles Éparses, présumées riches en hydrocarbures, administrées par la France et revendiquées par Madagascar.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.