France

Émeutes : fils barbelés, barrières… un maire du Val-de-Marne barricade son Hôtel de ville

Pour se protéger des émeutes, le maire de l’Haÿ-les-Roses a décidé de barricader l’Hôtel de ville ce vendredi 30 juin. La ville a été le théâtre d’affrontements la nuit passée, comme le rappelle BFMTV.

Barrières et barbelés. La mairie de l’Haÿ-les-Roses se barricade. Les émeutes qui ont suivi la mort du jeune Nahel mardi 27 juin ne faiblissent pas et le maire de cette ville du Val-de-Marne craint une nouvelle soirée d’émeute dans sa commune. Ce vendredi 30 juin, l’élu Les Républicains, Vincent Jeanbrun, a annoncé avoir barricadé l’Hôtel de ville à l’aide de plusieurs barrières et du fil barbelé.

« Jamais en devenant maire de l’Haÿ-les-Roses je n’aurais imaginé devoir barricader l’Hôtel de ville avec des barbelés ! », a écrit le porte-parole Les Républicains sur Twitter avec une vidéo montrant l’installation.

Jamais en devenant Maire de @LHay_les_Roses je n’aurais imaginé devoir barricader l’hôtel de ville avec des Barbelés ! Qu’attend le Gouvernement pour déclarer un #etatdurgence ? pic.twitter.com/qKE5fY7dG2

— Vincent Jeanbrun (@VincentJeanbrun) June 30, 2023

Des menaces taguées

Car la ville a déjà été prise pour cible dans la nuit de jeudi à vendredi. Des menaces visant Éric Ciotti, le patron de LR, ont été taguées sur un bâtiment de la ville, comme le rappelle BFMTV. « Ciotti reviens (sic) ici, on va te brûler », indique le tag. Le président des Républicains étaient en déplacement à l’Haÿ-les-Roses la veille pour « constater les dégâts d’une nuit d’émeutes ». Un message avait par ailleurs été inscrit en basa d’immeuble, menaçant de brûler la mairie.

Depuis le décès de l’adolescent de 17 ans survenu mardi, de nombreuses violences ont éclaté dans plusieurs villes de France. Notamment en Ile-de-France où des mairies ont été incendiées ou dégradées. En trois jours, 917 personnes ont été interpellées alors que Gérald Darmanin a annoncé le déploiement de 45 000 policiers et gendarmes ce vendredi soir. Selon le ministre de l’Intérieur, la moyenne d’âge des émeutiers interpellés est de 17 ans, « un tiers sont des mineurs. Nous avons même interpellé des enfants de 13 ans ».

publié le 30 juin à 21h38, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux