Électricité : François de Rugy dénonce le tarif préférentiel des salariés d'EDF

Électricité : François de Rugy dénonce le tarif préférentiel des salariés d'EDF
Des agents EDF à Cordemais, le 21 mars 2019.

, publié le jeudi 30 mai 2019 à 14h07

"Tous les ans, la Cour des comptes dénonce le fait qu'à EDF, les salariés ne paient que 10% du prix de l'électricité", a souligné le ministre.

Alors que l'augmentation de 5,9% des tarifs réglementés de l'électricité au 1er juin a été publiée au Journal officiel, le ministre de la Transition Écologique, François de Rugy, a estimé mercredi 29 mai qu'elle était notamment due à la dérive des coûts de production d'EDF ces dernières années. Et parmi ces coûts, le ministre a pointé le tarif préférentiel dont bénéficient les salariés d'EDF.



"EDF s'endette parce qu'elle n'arrive pas à couvrir ses coûts de production avec ses recettes", a poursuivi M.

De Rugy, ciblant les "coûts salariaux" d'EDF et les "dérives sur le parc électro-nucléaire français".



"Tous les ans, la Cour des comptes dénonce le fait qu'à EDF, les salariés ne paient que 10% du prix de l'électricité. Peut-être que le PDG d'EDF pourrait changer cela", a relevé le ministre. C'est le fameux "tarif agent", mis en place en 1946, à la création d'EDF, rappelle Le Parisien. Il permet aux salariés de l'ancienne entreprise publique de ne payer que de 75 à 110 euros par an, contre 750 euros pour le reste de la population.

En 2010, EDF avait dû provisionner 2,3 milliards d'euros pour financer ce tarif agent, avait révélé la Cour des comptes en 2013. Un coût supporté en majorité par le reste des 33 millions de consommateurs, indique Le Parisien.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.