Élections en Italie: Macron met en avant le contexte de "forte pression migratoire"

Élections en Italie: Macron met en avant le contexte de "forte pression migratoire"

Emmanuel Macron et le Premier ministre du Québec Philippe Couillard lundi 5 mars 2018

AFP, publié le lundi 05 mars 2018 à 15h10

Le président Emmanuel Macron a mis en avant lundi le contexte de "la très forte pression migratoire" que connaît l'Italie pour expliquer la victoire des partis populistes aux élections de dimanche.

"Je reste à ce stade prudent en attendant les décisions du président de la République italienne", Sergio Mattarella, sur la formation du gouvernement, a déclaré le président français à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre du Québec Philippe Couillard.

Mais "je prends note que, dans le monde où nous vivons, on peut défendre des belles idées mais on ne peut pas les défendre en faisant abstraction de la brutalité du contexte. L'Italie a aujourd'hui indéniablement souffert (...) dans le contexte d'une très forte pression migratoire" dans lequel "elle vit depuis des mois et des mois", a-t-il ajouté. 

"Pour ce qui concerne la France, nous continuerons à défendre cette Europe qui protège, cette Europe de l'ambition que je promeus depuis mon élection", a conclu Emmanuel Macron.

Les forces anti-système, eurosceptiques et d'extrême droite ont effectué une percée historique aux élections législatives italiennes: le Mouvement 5 Etoiles (M5S) est devenu le premier parti avec plus de 31% des voix, tandis que la coalition formée par le Forza Italia (FI, droite) de Silvio Berlusconi et la Ligue de Matteo Salvini (extrême droite) obtiendrait elle 37%.

L'absence probable de majorité pour la coalition de droite/extrême droite comme pour le M5S va contraindre les leaders politiques italiens à des tractations, qui s'annoncent longues et complexes, plongeant l'UE dans l'expectative.

Emmanuel Macron avait salué dimanche le feu vert donné par les membres du Parti social-démocrate (SPD) allemand à une nouvelle coalition gouvernementale avec les conservateurs d'Angela Merkel, le qualifiant de "bonne nouvelle pour l'Europe".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
193 commentaires - Élections en Italie: Macron met en avant le contexte de "forte pression migratoire"
  • ls le savent mais ne font rien
    ils en paient le prix
    et pas seulement l'Italie mais dans toute l'UE y compris ceux du nord de l'Europe
    ils font de l'électoralisme pur les voix des bisounours et de ceux issus de l'immigration
    mais ceux issus de l'immigration une fois français veulent fermer les portes comme les autres
    rappelez vous après chaque élection ils répètent "cette fois on a compris car on a entendu le message"

  • avatar
    bituit  (privé) -

    Enfin, le Président Macron a compris !
    Mais ses prédécesseurs aussi avaient compris mais pensaient que l' on pouvez jouer éternellement avec la crédulité des derniers de cordée ........
    Mais le temps est révolu ou on pouvez faire semblant de compatir en passant outre ........ Les réseaux sociaux sont nés ......heureusement !
    Petit historique à compléter :
    Après le charter symbolique fait par Mme Cresson et celui de Pasqua, les bonnes oeuvres de Danielle Mitterand pour recueillir, dans l' ombre de son époux, la misère des autres, les odeurs que Chirac n'a senti qu' au moment des élections, les "Paroles, paroles" de Sarkozy qui en fit entrer encore plus et Hollande qui laissa faire, la grande majorité du Peuple, qui ne veut plus de migrants, voit venir ses dirigeants et les dégagent ......!

  • Mais Emmanuel, cela va arriver chez nous.

  • il est drole lui, l'Italie a trop souffert d'une forte pression migratoire,et la France, à croire que non, on verra au prochaine éléction, ça ajouté à toutes les autres pressions qu'il nous fait subire depuis un an, il va voir de quel bois se chaufent les Français

  • La démagogie anti-migrants de Macron

    Macron a mis en avant la " très forte pression migratoire " et sa "brutalité " pour expliquer la poussée du mouvement populiste
    5 étoiles et de l'extrême droite aux élections en Italie. Façon de justifier sa propre politique de fermeture des frontières , l'indigence des moyens employés par l'Etat français pour venir en aide aux migrants et les expulsions par dizaines de milliers
    Façon aussi de donner raison à cette même extrême droite italienne qui réclame, en citant Macron en exemple, une poli-
    tique migratoire d'une extrême fermeté.