Éducation : les effets négatifs du confinement sur l'apprentissage ont été résorbés, selon le ministère

Éducation : les effets négatifs du confinement sur l'apprentissage ont été résorbés, selon le ministère©Suliane FAVENNEC / AFP

publié le mardi 16 novembre 2021 à 07h55

Les retards constatés en français et en mathématiques après le premier confinement de 2020 ont été résorbés, d'après les résultats des évaluations nationales menées à la rentrée 2021 auprès des CP, CE1 et 6e. 

Les élèves français ont retrouvé leur niveau d'avant la crise. Les résultats des évaluations faites en début de CP, CE1 et 6e montrent que les retards constatés en français et en mathématiques après le premier confinement de 2020 ont été résorbés, a indiqué le ministère de l'Éducation nationale lundi 15 novembre.

Ces évaluations nationales, dont la participation "dépasse les 99%", ont été instaurées il y a trois ans pour mesurer le niveau des enfants en français et mathématiques, et se font à l'entrée des classes dites "charnières" (CP et CE1, 6e et seconde), en septembre puis en janvier. Réalisées en septembre, elles portaient en CP et CE1 sur des compétences en français et en mathématiques, et en sixième sur l'ensemble des compétences devant être acquises en primaire. 



L'année scolaire dernière, les retards constatés à la rentrée de septembre 2020 chez les élèves de CP ont été résorbés dès le mois de janvier 2021, mais les progrès de ceux des écoles les plus défavorisées restaient moins importants en français.

Cette année, "à la rentrée, les élèves ont retrouvé des niveaux de résultats équivalents à ceux de la rentrée 2019, avant la crise sanitaire", s'est ainsi félicitée Fabienne Rosenwald, directrice de la Depp, l'agence des statistiques du ministère lors d'un point presse.

Selon elle, la "baisse est résorbée et on a même dans certaines compétences un niveau supérieur comme en reconnaissance des lettres et en comparaison des nombres en CP", a-t-elle souligné. "Ce qui avait marqué en 2020, c'était l'écart entre les élèves du réseau prioritaire et les autres, en CP. En 2021, tous les secteurs ont progressé et en particulier en REP+", a-t-elle assuré.

"Entre 2019 et 2020, on observait une baisse des résultats plus marquée en CE1, en particulier en français, dans les domaines de la lecture et de l'écriture. En cette rentrée, les élèves ont retrouvé au moins le niveau de la rentrée 2019. On observe même des progrès par rapport à la rentrée 2019, en particulier en fluence (le nombre de mots qu'ils parviennent à lire en une minute, ndlr) et en connaissance des nombres et résolution de problèmes", détaille Fabienne Rosenwald. En 6e, "on constate une très légère augmentation des résultats entre 2020 et 2021, en français comme en mathématiques. En REP+, les résultats sont en augmentation : + 4,8 points de maîtrise en français, + 3,8 points en mathématiques", a-t-elle ajouté.



Par contre, s'il y a une "réduction des inégalités durant tout le premier semestre, de septembre à février, cela s'inverse de février à septembre", c'est "l'effet vacances d'été", a expliqué le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer dans Le Parisien / Aujourd'hui en France. "Le souci fondamental, c'est le trou d'air que représente pour certains la période estivale (...). Traditionnellement, la pause estivale accroît les inégalités, parce que les enfants des catégories défavorisées ont des vacances moins stimulantes pour leurs connaissances que ceux des familles les plus favorisées", a-t-il indiqué. 

Le ministre entend bien lutter contre cet "effet vacances" "grâce aux dispositifs de soutien scolaire pendant les congés : stages de la réussite, vacances et colos apprenantes..." "Un million d'enfants y ont participé l'an dernier. L'objectif est d'y inciter très fortement les élèves les plus en difficultés, pour les remettre en condition juste avant la rentrée. On va développer très largement ces initiatives", a ainsi indiqué Jean-Michel Blanquer.

"Nous allons distribuer un jeu de cartes expérimental à 60.000 élèves de CP pour exploiter le temps passé hors de l'école, et inciter à une activité éducative avec les parents", a encore ajouté le ministre. "Il faut donner à tous les élèves la possibilité d'apprendre et de se cultiver pendant les vacances. Conçu par le conseil scientifique de l'Éducation nationale, il contient huit jeux différents visant à renforcer les compétences, notamment en mathématiques. Il sera présenté en classe, et pourra être utilisé à la maison", a-t-il poursuivi.

En outre, alors qu'"une petite moitié d'élèves" est "en difficulté" pour la lecture, le ministre va "prendre de nouvelles initiatives pour que la classe de 6e fasse l'objet de renforcements" et "proposer ces prochaines semaines des formules pour consolider le niveau". "C'est important si l'on veut éviter qu'après des élèves soient décrocheurs", a-t-il souligné.

"La lecture est un très fort marqueur des inégalités", a encore relevé le ministre, interrogé sur la différence de niveaux entre les établissements REP et non REP. "La manière d'y remédier, c'est de développer l'ensemble des pratiques de lecture à l'école élémentaire, qui trouve ses racines dès la maternelle", a-t-il indiqué.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.