EDF coupe le courant à une femme en fauteuil électrique

EDF coupe le courant à une femme en fauteuil électrique
Des personnes en fauteuil roulant participent à un atelier vidéo, le 24 septembre 2012 à Marseille (illustration)

Orange avec AFP, publié le jeudi 28 septembre 2017 à 14h10

Depuis mardi 26 septembre, une habitante des Côtes-d'Armor se retrouve clouée chez elle, sans pouvoir bouger. EDF lui a coupé le courant en raison de factures impayées.

La cliente, en fauteuil roulant, ne peut donc plus recharger son seul moyen de déplacement, selon une information révélée par Ouest-France.

En rentrant d'un séjour à l'hôpital, une sexagénaire a eu la désagréable surprise de constater que son logement n'était plus alimenté en électricité. EDF a coupé la livraison à cette cliente, atteinte d'une myopathie, qui se déplace à l'aide d'un fauteuil roulant qu'elle doit recharger régulièrement. Sans électricité, impossible pour elle bouger. "Je ne peux plus l'utiliser", a-t-elle expliqué à Ouest-France en désignant son moyen de locomotion. "J'ai découvert qu'EDF me l'avait coupée en rentrant de l'hôpital. Sans courant, je ne peux pas recharger mon fauteuil."

La cliente s'est tournée vers le fournisseur d'énergie pour lui expliquer sa situation. "On me fait toujours la même réponse : débrouillez-vous !", raconte-t-elle. EDF lui réclame un arriéré. "Vous voyez, j'ai payé 173 euros en septembre", explique-t-elle. "Pour me rétablir le courant, EDF me réclame encore 149 euros. Mais je ne les ai pas !" La bretonne, qui est en incapacité de travailler, vit uniquement de l'allocation adulte handicapé (AHH). Chaque mois, elle touche un peu plus de 810 euros. "Comme beaucoup d'autres handicapés, je vis au-dessous du seuil de pauvreté. C'est indigne !"fustige-t-elle.



Le prochain versement de l'allocation se fera le 6 octobre. Il n'est pas certain qu'elle récupère du courant entre-temps. "D'ici là, je n'ai pas de solution... à part ramper." EDF assure, de son côté, que cette cliente multiplie les retards et a désormais une dette importante. "Ses impayés s'accumulent depuis la fin de la trêve hivernale. Nous avons établi un échéancier avec elle mais elle ne le respecte pas. Nous l'avons aussi orientée vers les services sociaux", a déclaré le fournisseur d'énergie à Ouest-France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.