École à la maison : le parquet de Paris ouvre une enquête sur les cyberattaques contre le Cned

École à la maison : le parquet de Paris ouvre une enquête sur les cyberattaques contre le Cned
(illustration)

, publié le mercredi 07 avril 2021 à 10h56

Jean-Michel Blanquer avait évoqué mardi des "attaques informatiques apparemment venues de l'étranger". Une information partiellement confirmée par le Cned, qui déplore "plusieurs dizaines d'attaques".

La section cybercriminalité du parquet de Paris a ouvert une enquête mardi sur les attaques subies par la plateforme du Centre national d'éducation à distance (Cned) au premier jour du retour de l'enseignement scolaire à distance lié à la pandémie, a-t-on appris mercredi 7 avril.

Cette enquête, confiée à l'Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLTIC), a été ouverte pour "accès frauduleux à un système de traitement automatisé" et "entrave au fonctionnement" d'un tel système, a précisé le parquet confirmant une information de France Télévisions.

Mardi, de nombreux enseignants s'étaient plaint de bugs informatiques perturbant l'accès aux plateformes d'enseignement à distance.

Le ministre de l'Éducation, Jean-Michel Blanquer, avait évoqué des "attaques informatiques apparemment venues de l'étranger".


Dans un communiqué, le Cned (Centre national d'enseignement à distance) a indiqué mardi soir son intention de "déposer plainte", "devant ces actes délibérés de malveillance". Il évoque notamment "plusieurs dizaines d'attaques envers le site de continuité pédagogique 'Ma Classe à la Maison', qui n'ont pu être totalement bloquées par l'opérateur". Selon le Cned, "l'ensemble des éléments techniques liés à ces cyberattaques ont été transmis ce jour à l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi)".

Un représentant de l'Anssi a confirmé que l'agence suivait "la situation", précisant que les équipes du Cned échangeaient "régulièrement avec les équipes de l'Anssi pour déterminer les meilleures mesures à prendre pour atténuer les effets de ces attaques". Dans un autre communiqué, le ministère de l'Éducation nationale, assure que "les cellules de crise des collectivités travaillent activement pour que les derniers dysfonctionnements soient réglés et que la fluidité soit pleinement rétablie dès mercredi matin pour tous les élèves".

Les établissements scolaires sont fermés depuis vendredi soir et les vacances de printemps ont été unifiées en France à partir du 12 avril, avant une rentrée le 26 avril en présentiel dans les écoles et en distanciel pendant une semaine de plus dans les collèges et lycées. L'an dernier, l'école à la maison avait mal commencé, avec des réseaux saturés et des espaces de travail inaccessibles. Des difficultés résolues au bout de quelques jours. Depuis, le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer avait assuré que tout était "prêt" si un nouvel épisode d'école à distance était mis en place.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.