Zemmour devrait "réserver ses piques" à Macron, dit Marine Le Pen

Zemmour devrait "réserver ses piques" à Macron, dit Marine Le Pen
Marine Le Pen, lors d'une visite à Cavaillon, dans le Vaucluse, le 15 octobre 2021

publié le samedi 16 octobre 2021 à 12h08

La candidate du Rassemblement national Marine Le Pen a souhaité samedi qu'Eric Zemmour, qui la talonne dans les sondages en vue de 2022, "réserve ses piques" au chef de l'Etat Emmanuel Macron qui porte, selon elle, la "responsabilité" de "la situation du pays".

"J'aimerais qu'Eric Zemmour prenne conscience que je n'ai aucune responsabilité dans la situation du pays et que c'est Emmanuel Macron qui est au pouvoir. Il devrait donc réserver ses piques au président de la République plutôt qu'à quelqu'un qui défend la France avec conviction, honnêteté et pugnacité (depuis) plus longtemps que lui", a affirmé la candidate à la présidentielle en marge d'un déplacement à Pernes-les-Fontaines, dans le Vaucluse.

"Je suis la mieux placée comme candidate nationale (...), je suis convaincu qu'à un moment donné il l'entendra et viendra rejoindre ma candidature", a-t-elle ajouté.

Elle a salué les propos de l'eurodéputé RN Gilbert Collard, qui a assisté vendredi à l'une des conférences du polémiste et potentiel candidat à Nîmes, dans le département voisin du Gard, et rapporté qu'il était venu "comme lecteur et non comme électeur". "Je crois que le message est assez clair", a dit Mme Le Pen.

Marine Le Pen n'a pas non plus la "moindre inquiétude" à l'égard du maire de Béziers Robert Ménard, proche du RN, qui accueille ce samedi dans sa ville le polémiste qui multiplie les piques envers la candidate du RN qu'il estime incapable de gagner en avril 2022. 

A propos d'une tribune d'enseignants parue vendredi dans le Figaro qui appellent à soutenir M. Zemmour, parmi lesquels d'anciens militants RN, Marine Le Pen a affirmé qu'il s'agissait de gens "qui n'avaient pas été réinvestis par le RN" ou n'avaient "pas été élus" et que "c'est l'aigreur qui les fait rejoindre Eric Zemmour".

La candidate avait distribué juste avant des tracts sur le marché de la ville, partageant notamment avec une commerçante ses soucis sur le carburant. Pour les "dépenses contraintes" qui augmentent, Marine Le Pen a rappelé sa proposition de faire baisser la TVA sur l'essence, l'électricité et le gaz de 20 à 5,5%.

Pour Ginette 91 ans, électrice depuis toujours du RN, et sa fille Marie-Blanche, "il faudrait" que Marine Le Pen et Eric Zemmour "s'allient", car, si elles votent RN, elles "aiment bien" aussi le polémiste qui leur "fait passer de bons moments".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.