Dunkerque : "accélération préoccupante" du Covid-19 et du variant anglais

Dunkerque : "accélération préoccupante" du Covid-19 et du variant anglais
Dunkerque, le 28 janvier 2014.

, publié le mercredi 10 février 2021 à 22h22

A Dunkerque, "le taux de pénétration du variant anglais est trois fois supérieur à la moyenne régionale, et six fois supérieur à la moyenne nationale", alerte le maire. 

L'épidémie de Covid-19 s'accélère à Dunkerque et Gravelines (Nord) et les autorités sanitaires tirent la sonnette d'alarme. "Le Dunkerquois et le Gravelinois connaissent depuis plusieurs semaines une accélération préoccupante de la circulation de la Covid-19", indique mercredi soir 10 février l'Agence régionale de Santé (ARS) des Hauts-de-France dans un communiqué.




"Ainsi, les taux d'incidence sur la communauté urbaine de Dunkerque et la communauté de communes des Hauts-de-Flandre (...) atteignent respectivement 485 et 424 cas pour 100.000 habitants" (contre 208 au niveau national), précise l'ARS.

Dans ces communes, "le taux de positivité des tests y atteint 10%", contre 6,3% au niveau national. 

Forte présence du variant britannique

Depuis la mi-janvier, les autorités sanitaires procèdent "à une recherche systématique des variants" sur les tests positifs. Selon des analyses effectuées lundi et mardi par un laboratoire privé, sur 1.367 tests réalisés dans le Dunkerquois, 172 étaient positifs dont 117 révélant la présence du variant britannique". Dans le Gravelinois, sur 305 tests PCR réalisés, 32 étaient positifs dont 17 au variant anglais.

"A Dunkerque, le taux de pénétration du variant anglais est trois fois supérieur à la moyenne régionale, et six fois supérieur à la moyenne nationale", alertait dès mercredi matin le maire de la commune Patrice Vergriete sur sa page Facebook, appelant les habitants "à la plus grande vigilance".

"L'accueil ici même à l'hôpital atteint la côte d'alerte. Aujourd'hui, 55 patients sont en effet hospitalisés pour Covid, neuf sont en réanimation, dans un service qui se trouve aujourd'hui saturé, ce qui a nécessité le weekend dernier le transfert de dix patients vers d'autres hôpitaux de la région", détaille-t-il, dans une courte vidéo tournée au centre hospitalier.

Campagne exceptionnelle de dépistage

Face à cette situation et à la "présence très marquée du variant anglais", "une campagne exceptionnelle de dépistage est en cours d'organisation par l'ARS et ses partenaires dans plusieurs communes du secteur. Elle sera proposée à la population dans le courant de la semaine prochaine", ajoute le communiqué de l'ARS.

Les autorités sanitaires entendent aussi déployer sur ce territoire "le nouveau dispositif des médiateurs de 'lutte anti-covid', qui permet en un même lieu et au même moment de réaliser des tests, effectuer le contact tracing et délivrer des messages de prévention".
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.