Du bœuf contaminé par la tuberculose dans nos assiettes ?

Du bœuf contaminé par la tuberculose dans nos assiettes ?
Des morceaux de viande dans un supermarché, le 25 août 2015 à Paris.

Orange avec AFP, publié le mercredi 25 octobre 2017 à 13h50

Un nouveau scandale sanitaire en perspective ? Dans son édition du mercredi 25 octobre, Le Canard enchaîné affirme que plusieurs milliers de tonnes de viande bovine contrôlée positive à la tuberculose seraient mises en vente dans les magasins, sans que les consommateurs en soient avertis.

Si la législation oblige à indiquer clairement la provenance d'une pièce de viande sur l'emballage, la mention "tuberculose" n'a encore jamais été apposée.

Pourtant, plus de 3.000 tonnes de bœufs contaminés par cette maladie respiratoire seraient écoulées chaque année dans l'Hexagone. C'est du moins ce que révèle Le Canard enchaîné. "Chaque année, plus de 8.000 vaches diagnostiquées positives à la tuberculose bovine finissent en barquettes dans les rayons des supermarchés", assure l'hebdomadaire dans un article publié mercredi. Pour le client, impossible de le savoir. La pratique est parfaitement autorisée par les instances sanitaires, qui estiment que la viande tuberculeuse, une fois traitée, est sans danger pour la consommation humaine.



BARQUETTES "PREMIER CHOIX"

Non seulement le client n'est pas prévenu qu'il achète un morceau issu d'une bête diagnostiquée positive à la tuberculose, mais Le Canard enchaîné révèle également que ces pièces de viande font l'objet de juteux profits. Les industriels de l'agroalimentaire en profiteraient pour proposer cette viande sous l'étiquette "premier choix", au motif qu'elle est issue de races à viande et donc de meilleure qualité. Au passage, les industriels augmenteraient ainsi leur marge, ayant acheté la bête moins cher au producteur que le prix habituel d'un bœuf en pleine forme. Une partie de cette marchandise serait ensuite transformée et vendue sous des marques comme Bigard, Charal et Socopa.

QUEL IMPACT SUR LA SANTÉ ?

Pour les autorités sanitaires, cette viande contaminée ne présente aucun risque pour ceux qui l'avalent. "Depuis plus de 30 ans, en France, personne n'a jamais attrapé la tuberculose en mangeant du bœuf", s'est ainsi défendu un responsable de la DGAL, la Direction générale de l'alimentation, interrogé par Le Canard enchaîné. Pourtant le journal affirme qu'une cinquantaine de personnes tombent malades chaque année en buvant du lait cru, produit par des vaches contaminées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.