Du bœuf contaminé par la tuberculose dans nos assiettes ?

Du bœuf contaminé par la tuberculose dans nos assiettes ?

Des morceaux de viande dans un supermarché, le 25 août 2015 à Paris.

Orange avec AFP, publié le mercredi 25 octobre 2017 à 13h50

Un nouveau scandale sanitaire en perspective ? Dans son édition du mercredi 25 octobre, Le Canard enchaîné affirme que plusieurs milliers de tonnes de viande bovine contrôlée positive à la tuberculose seraient mises en vente dans les magasins, sans que les consommateurs en soient avertis.

Si la législation oblige à indiquer clairement la provenance d'une pièce de viande sur l'emballage, la mention "tuberculose" n'a encore jamais été apposée.

Pourtant, plus de 3.000 tonnes de bœufs contaminés par cette maladie respiratoire seraient écoulées chaque année dans l'Hexagone. C'est du moins ce que révèle Le Canard enchaîné. "Chaque année, plus de 8.000 vaches diagnostiquées positives à la tuberculose bovine finissent en barquettes dans les rayons des supermarchés", assure l'hebdomadaire dans un article publié mercredi. Pour le client, impossible de le savoir. La pratique est parfaitement autorisée par les instances sanitaires, qui estiment que la viande tuberculeuse, une fois traitée, est sans danger pour la consommation humaine.



BARQUETTES "PREMIER CHOIX"

Non seulement le client n'est pas prévenu qu'il achète un morceau issu d'une bête diagnostiquée positive à la tuberculose, mais Le Canard enchaîné révèle également que ces pièces de viande font l'objet de juteux profits. Les industriels de l'agroalimentaire en profiteraient pour proposer cette viande sous l'étiquette "premier choix", au motif qu'elle est issue de races à viande et donc de meilleure qualité. Au passage, les industriels augmenteraient ainsi leur marge, ayant acheté la bête moins cher au producteur que le prix habituel d'un bœuf en pleine forme. Une partie de cette marchandise serait ensuite transformée et vendue sous des marques comme Bigard, Charal et Socopa.

QUEL IMPACT SUR LA SANTÉ ?

Pour les autorités sanitaires, cette viande contaminée ne présente aucun risque pour ceux qui l'avalent. "Depuis plus de 30 ans, en France, personne n'a jamais attrapé la tuberculose en mangeant du bœuf", s'est ainsi défendu un responsable de la DGAL, la Direction générale de l'alimentation, interrogé par Le Canard enchaîné. Pourtant le journal affirme qu'une cinquantaine de personnes tombent malades chaque année en buvant du lait cru, produit par des vaches contaminées.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
24 commentaires - Du bœuf contaminé par la tuberculose dans nos assiettes ?
  • Pour nous,c'est la double peine ,non seulement ils mettent sur le marché de la viande tuberculeuse qui fait baisser la consommation de viande mais ce sont des animaux qui nous sont payés 1.5€ le kilo au lieu 3.5€.et vendus au meme prix que les autres.

    avatar
    Dame-Hermeline  (privé) -

    Vrai, c'est encore l'éleveur qui se retrouvé lésé (en plus du consommateur, bien sûr.) Mais pensez-vous, la grande distribution ne va pas renoncer à ses marges arrières et les parachutes dorés de ses grands patrons, voyons.

  • circuit court ou comme moi plus de viande.

  • Un pseudo scandale, pousse un autre mediatico scandale, trop de gens pensent pour moi.
    Vouloir m’imposer vos convictions par l intermédiaire de média motivés par le nombre d exemplaire vendu ou leur nombre de téléspectateur, média qui sont obligés de reprendre les sujets de leur concurrent pour continuer de vendre leur papier anxiogène.
    je mange du bœuf des œufs du poulets, je mange des légumes, je bois du lait, raisonnablement et surtout avec plaisir. Faisons baisser le taux d'angoisse. Mon objectif n'est pas d être éternelle, mais de manger à ma fain le reste de mes jours.

  • A zzz - Il n'y a pas une quinzaine sans que des scandales sanitaires soient révélés dans les produits fabriqués! A croire que vous vivez sur une autre planète! Des produits sont retirés de la vente. Comme il n'y a pas mort d'homme, vous estimez que nous ne sommes pas empoisonnés par des fraudeurs, des tricheurs, qui se croient au dessus des lois, et pour gagner plus d'argent s'autorisent à magouiller? Désolés, mais il y a fraude et tromperie! Et vos cochonneries, vous faites le généreux en offrant de les faire manger aux pauvres! Belle mentalité. Donnez nous le nom de votre société que l'on puisse ne rien acheter chez vous. La fraude alimentaire n'est pas d'aujourd'hui. Les anciens ont connu les mouilleurs de lait, le veau aux hormones, la viande trop dure "bécannisée", et certaines pratiques comme la réemballe de produits à date périmée, font toujours les beaux jours de malins et des médecins, pharmaciens, pour soigner les conséquences.

    avatar
    Dame-Hermeline  (privé) -

    Si vous vouez que zzz lise votre réponse, cliquez sur la commande "répondre" en bas et à gauche de sa réaction parce que là, au rythme des publications, il y a peu de chances que cette personne s'amuse à remonter toutes les réacs qui sont parues entretemps pour voir si quelqu'un lui a répondu.

  • Moi ! je n'en mange plus çà me dégoutte