Drôme : quatre "gilets jaunes" arrêtés, soupçonnés d'avoir voulu incendier un péage

Drôme : quatre "gilets jaunes" arrêtés, soupçonnés d'avoir voulu incendier un péage
Des "gilets jaunes" occupent un péage, le 9 décembre 2018 près de Marseille (illustration)

Orange avec AFP-Services, publié le samedi 26 janvier 2019 à 12h30

Quatre hommes, âgés de 35 à 46 ans, ont été interpellés mercredi 23 janvier. Ils sont soupçonnés d'avoir voulu détruire un péage dans la Drôme et de s'en prendre aux forces de l'ordre. 

Tous se rendiquent du mouvement des "gilets jaunes".

Quatre individus ont été mercredi 23 janvier et mis en examen pour "association de malfaiteurs", a-t-on appris vendredi 25 janvier auprès du parquet de Valence. L'un d'eux, présenté comme le meneur, a été écroué et trois autres ont été placés sous contrôle judiciaire. 

Leur arrestation a eu lieu dans le cadre d'une enquête, lancée en décembre dernier après la découverte de deux bouteilles de gaz dans une voiture garée près d'un péage, dans la Drôme. Les bonbonnes n'ont pas explosé mais dans la nuit, trois autres péages de l'autoroute A7 ont été pris pour cible, dans le même département. Un commando d'une dizaine de personnes cagoulées ont incendié les locaux et volé des barrières. Les attaques avaient été filmées par les caméras de vidéo-surveillance



Mercredi, les gendarmes ont procédé à l'interpellation de sept autres personnes, qui ont été relâchées. Lors des perquisitions, les forces de l'ordre ont mis au jour des armes non déclarées, dont des fusils et des munitions, ainsi que des cagoules et des explosifs artisanaux. Par ailleurs, la voiture dans laquelle se trouvaient les bouteilles de gaz a appartenu à Éric Drouet, l'un des leaders des "gilets jaunes", qui l'a depuis vendue.

L'enquête a fait ressortir d'autres projets d'actions violentes, notamment contre des locaux de gendarmerie et de police. Les investigations se poursuivent. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.