Droits TV en Ligue 1 : Mediapro n'a pas honoré son versement, les clubs français dans le rouge

Droits TV en Ligue 1 : Mediapro n'a pas honoré son versement, les clubs français dans le rouge
Le patron du groupe sino-espagnol Mediapro, Jaume Roures, lors d'un point presse à Paris, le 21 octobre 2020

publié le dimanche 06 décembre 2020 à 16h00

La crise continue de s'enliser entre la Ligue de football professionnel et Mediapro, le diffuseur, qui n'a pas honoré un deuxième versement. La semaine à venir s'annonce décisive.

Le conflit s'enlise et les clubs de Ligue 1 retiennent leur souffle.

Le diffuseur majeur de la Ligue 1, Mediapro, n'a, de nouveau, pas honoré samedi 5 décembre, l'échéance des droits télévisuels du Championnat due à la Ligue.


Sans surprise, la Ligue n'a pas reçu ce troisième versement de la saison attendu avant le 5 décembre de la part du groupe catalan à capitaux chinois, actuellement en négociations en vue de réduire le montant de son contrat de cette saison, selon une source proche des instances du football interrogée par l'AFP.

Selon cette même source, les autres diffuseurs (Canal +, Free) de la Ligue 1 ont eux bien honoré leurs échéances. En octobre, Mediapro n'avait déjà pas réglé la deuxième échéance de son contrat, d'un montant de 172,3 millions d'euros. L'échéance de décembre s'élevait à un montant approchant, selon plusieurs médias.

Mediapro s'estime "non redevable"

Selon deux autres sources ayant connaissance du dossier et requis l'anonymat, Mediapro s'estime non redevable de cette échéance pourtant contractuelle du 5 décembre tant que le processus de conciliation avec la Ligue, ouvert auprès du tribunal de commerce de Nanterre, est en cours.

Dès la fin du mois d'octobre, Mediapro avait prévenu lors d'une conférence de presse par la voix de son avocat que la question de l'échéancier n'avait "pas beaucoup de sens" dans le cadre de cette procédure qui peut durer jusqu'à quatre mois.

La Ligue, qui refuse depuis plusieurs semaines de répondre à toute sollicitation sur le sujet, se retrouve donc avec près de 350 millions d'euros d'impayés en deux mois de la part de son diffuseur principal, sur un montant total initial d'1,153 milliard d'euros annuel pour la Ligue 1, dont 780 millions d'euros censés provenir de Mediapro.

Un nouvel emprunt de survie compliqué à obtenir

Sa stratégie ces prochains jours, insondable jusqu'à présent, sera particulièrement scrutée par les clubs, qui ont, pour certains, déjà fait part de leur souhait de voir Mediapro se retirer au profit d'un diffuseur traditionnel, comme Canal+. 

La semaine à venir sera d'autant plus cruciale qu'une Assemblée générale de la Ligue, regroupant tous les clubs professionnels français, est prévue jeudi 10 décembre, précédée d'un Conseil d'administration. Dès lundi, les dirigeants des clubs de Ligue 1 se réuniront lors d'un collège.

L'un des dossiers les plus pressants sera de trouver des fonds pour compenser les versements non réglés. Mais l'idée d'un emprunt souscrit par la LFP est actuellement complexe: la Ligue a déjà emprunté près de 350 millions d'euros depuis le printemps, ce qui complique la tâche pour offrir des garanties auprès des établissements prêteurs, selon plusieurs dirigeants de clubs et sources proches de la LFP interrogés. 

En parallèle, la procédure de conciliation entre la Ligue et Mediapro est toujours en cours, arbitrée par un mandataire judiciaire, Marc Sénéchal. Cette procédure, engagée le 19 octobre, peut théoriquement durer quatre mois. Une durée a priori bien trop longue au regard de l'urgence de trésorerie des clubs, touchés de surcroît par l'absence de billetterie en raison des mesures de huis clos sanitaire. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.