Drogue : un narco-bandit marseillais arrêté, "l'un des fugitifs les plus recherchés de France" selon Gérald Darmanin

Drogue : un narco-bandit marseillais arrêté, "l'un des fugitifs les plus recherchés de France" selon Gérald Darmanin©Alain JOCARD / AFP

publié le vendredi 03 septembre 2021 à 22h20

Kamel Meziani est soupçonné d'être l'un des patrons d'un important réseau de trafic de drogue à Marseille.

Kamel Meziani, figure du narco-banditisme marseillais, a été arrêté mardi en région parisienne, selon des sources policières et judiciaires. Il est soupçonné d'être impliqué dans un règlement de comptes fin août à Marseille.



Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, s'est félicité de cette interpellation. "Un des fugitifs les plus recherchés de France, suspecté d'être impliqué dans des règlements de comptes cet été à Marseille et dans le trafic de drogue, a été interpellé par nos forces de police. Aucune impunité face aux narcotrafiquants qui sèment la mort et la violence", a-t-il écrit dans un tweet.




L'homme, Kamel Meziani est soupçonné d'être l'un des patrons d'un important réseau de trafic de drogue à Marseille, celui de la cité des Oliviers (13e arrondissement), selon une source proche de l'enquête.

Il avait été condamné en janvier, en son absence, à 30 ans de réclusion criminelle pour la mort de jeunes hommes dans un autre règlement de compte en 2016. Il était soupçonné dans cette affaire d'avoir fourni les armes à deux de ses lieutenants.

Il a été également condamné à 14 ans de prison pour trafic de stupéfiants en récidive.

Cinq autres personnes interpellées

Arrêté mardi soir au péage de Fleury-en-Bière, en Seine-et-Marne, cet homme de 37 ans a été placé en garde à vue.

Il est suspecté d'assassinats en bande organisée, destruction par incendie, association de malfaiteurs et recel de vol en bande organisée, en lien avec la mort de deux hommes de 25 et 26 ans le 22 août dans la cité marseillaise de la Marine bleue (14e arrondissement), selon la procureure de Marseille Dominique Laurens lors d'un point presse.

Dans les jours qui ont suivi cette arrestation, cinq autres personnes ont été interpellées à Marseille et en région parisienne, dans le cadre de cette enquête, a précisé la procureure.

"Une fois de plus, la réactivité et le travail de nos policiers est remarquable", s'est félicité Gérald Darmanin.




Parmi ces personnes, deux hommes de 25 ans, arrêtés à Marseille, ont été placés en garde à vue des mêmes chefs.

Ils appartiennent très certainement "à la même équipe" et des armes dont une kalachnikov ont été retrouvées dans un box, avec un véhicule utilitaire volé, "sans doute révélatrice d'une action criminelle contrariée", a ajouté Eric Arella, directeur de la police judiciaire de Marseille.

Il s'agit d'"un coup important dans la lutte menée contre le narco-banditisme", s'est-il réjoui.

L'été marqué par un accès de violence

Depuis le début de l'année, 15 personnes sont mortes dans des règlements de comptes liés au trafic de stupéfiants, dans les Bouches-du-Rhône, selon le patron de la police judiciaire Eric Arella.

L'été a été marqué par un accès de violence sur fond de concurrence sur les "points de deal" dans certains quartiers, a rappelé la procureure.

Les trafics de drogue génèrent des sommes considérables, jusqu'à 80.000 euros par jour dans la cité des Oliviers, attisant les convoitises et des guerres de territoires.

Le "clan des Oliviers" s'affronte avec le clan "des Blacks" qui opère sur la cité des Lauriers, dans le même arrondissement, selon une source proche de l'enquête.

Ces derniers mois, quatre autres figures du narco-banditisme marseillais ont été arrêtées dont Hakim Berrebouh qui vivait à Dubaï en février, selon Eric Arella.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.