Drame de Millas: la déléguée interministérielle veut améliorer l'accompagnement des proches

Drame de Millas: la déléguée interministérielle veut améliorer l'accompagnement des proches

La déléguée interministérielle à l'aide aux victimes le 12 juillet 2017 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le mardi 26 décembre 2017 à 10h14

Elisabeth Pelsez, déléguée interministérielle à l'aide aux victimes, a assuré mardi vouloir "mieux faire" dans la prise en charge des proches des victimes, après que trois familles de victimes de la catastrophe de Millas ont fait part de leur sentiment d'"abandon".

Selon leur avocate, Jehanne Collard, ces trois familles comptent se constituer parties civiles mardi à Marseille, afin d'"avoir accès au dossier" de la collision entre un car scolaire et un train à un passage à niveau à Millas (Pyrénées-Orientales), qui a fait six morts et plusieurs blessés le 14 décembre.

Les trois familles ont "le sentiment d'avoir été abandonnées", selon Me Collard, car "il n'y a pas eu de prise en charge". Elle a cité l'exemple d'une de ses clientes, à qui la mort de son enfant venait d'être annoncée, mais dont le corps était à Montpellier. Après plusieurs heures d'attente, "elle est partie à Montpellier et personne ne l'a accompagnée".

Répondant sur RTL à l'indignation de cette mère, Elisabeth Pelsez a jugé "tout à fait normal pour cette maman de dire que le temps lui a paru immensément long et que pendant tout ce temps-là elle a dû être désespérément seule avec sa douleur". 

"Il y avait autour d'elle du personnel hospitalier, il y avait des personnes chargées de la prise en charge psychologique, mais je pense qu'il faut encore mieux faire", a encore déclaré Mme Pelsez. 

Elle a dit vouloir "réfléchir à la manière dont on peut convoyer les personnes qui doivent se rendre dans un autre hôpital et faire en sorte qu'à l'avenir nous puissions prendre des mesures pour que les personnes qui doivent se déplacer soient accompagnées".

Les familles des vicitmes "qui le souhaitent seront reçues mardi après-midi à la mairie", avait indiqué samedi à l'AFP Robert Taillant, le maire de cette commune des Pyrénées-Orientales d'où sont originaires toutes les victimes de la collision. 

Il leur sera expliqué "les aides auxquelles elles ont droit" par des représentants de l'Etat, d'associations d'aides aux victimes et de victimes notamment, a expliqué le maire.

 
41 commentaires - Drame de Millas: la déléguée interministérielle veut améliorer l'accompagnement des proches
  • Accompagner les proches ne fera pas revenir leurs enfants, ils les pleureront toujours. Mais oeuvrer a supprimer ces points noirs qui bon an mal an tue des usagers de la route mettant en détresse chauffeurs, conducteurs de train , car c'est chez eux que l'on trouvera des coupables ! des ponts passerelles seraient tout indiquer !

  • Même Macron qui se dit différent, et surtout meilleur que les autres, arrive sur cette affaire avec un train de retard.
    Je n'arrive pas à comprendre le manque d'empathie de nos dirigeants envers la population.

  • Ce n'est pas vouloir, Madame la Ministre, c'est le faire. Qui pourrait vous en empêcher ? Alors "Action-réaction", mais cela coûterait cher au Gouvernement. Pour un vol aérien à 350 000,00 euros, le Gouvernement se pose moins de question.

    vrai que votre "écrit" Va faire avancer les choses !!! a part critiquer vous préconisez quoi ?

    helas que vous avez raison

  • On met des caméras partout, la SNCF ne pourrait-elle pas installer une fois pour toutes, une caméra de surveillance à chaque passage à niveau dangereux ?

    Tous les passages à niveau sont dangereux. Une caméra pourquoi faire ? Si c'est pour prévenir le danger, je ne vois l'intérêt.
    Après, si c'est pour fliquer, il faudra une caméra qui surveille que la 1ère caméra ne tombe pas en panne et ainsi de suite...
    En province, tout le monde a des dizaines d'exemples ou soit c'est mal entretenu par la SNCF, ou soit les communes, les départements, les régions, l'Etat ne font pas le nécessaire pour rendre la circulation beaucoup moins dangereuse à l'approche des passages à niveau.
    Fatalitas! Fatalitas! Il paraît que le train avait du retard... à qui la faute ? L'effet papillon ?
    En tout état de fait, paix à ces enfants morts juste avant ce qui aurait dû être une fête pour eux et pour leurs familles.

  • il vaux mieux se déplacer a soixante dans un pays lointain plutot que d'accompagner nos français dans la douleur !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]