Drame de Millas : des témoignages accablent la conductrice du bus

Drame de Millas : des témoignages accablent la conductrice du bus©Source Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le vendredi 19 janvier 2018 à 10h30

Plus d'un mois après la collision entre un car et un train à Millas (Pyrénées-Orientales), les enquêteurs tentent toujours de mettre la lumière sur ce drame qui a coûté la vie à six enfants. Selon France info, l'enquête en cours révèle des témoignages en contradiction avec les déclarations de la conductrice, mise en examen depuis le 20 décembre.

On en est encore au stade des hypothèses, mais la faute de la conductrice est de plus en plus privilégiée par la gendarmerie. Notamment, depuis les déclarations de deux témoins, qui se trouvaient en voiture, ce 14 décembre. "Le bus a forcé le passage à niveau alors qu'il était fermé, le signal lumineux rouge était actif", a déclaré l'un d'entre eux dans l'enquête révélé sur France Info. Des propos qui viennent appuyer ceux du conducteur de TER, ainsi que ceux de deux collégiens à l'intérieur du car. L'une aurait également affirmé qu'aucun des élèves n'avait sa ceinture de sécurité.



Nadine, la conductrice âgée de 47 ans, nie les faits. Mise en examen pour "homicide et blessures involontaires", elle n'a eu de cesse d'affirmer qu'" il n'y avait rien ce jour-là, ni voyant ni barrière." Pourtant, d'après les informations de l'enquête consulté par France Info, des traces de frottements sur l'avant du bus iraient dans le sens d'une collision avec les barrières. Pour l'avocat de trois familles de victime, Me Jehanne Collard, il reste "important de savoir si ces barrières fonctionnaient ou pas. Ce que je pense, - mais ça n'a aucune valeur -, c'est que cet accident est la conjonction d'une faute de la conductrice et d'un dysfonctionnement de la SNCF."

De nouvelles contre-expertises techniques sont attendues pour début février.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
271 commentaires - Drame de Millas : des témoignages accablent la conductrice du bus
  • On peut penser ce qu'on veut des témoignages, mais les preuves matérielles que sont les traces de frottement sur le bus sont plus probantes.Ne reste plus qu'à analyser ces traces au microscope électronique à balayage pour y trouver des traces de peinture de la barrière ....ou pas .

  • l'avocat ou plutôt les familles des victimes veulent mettre tout sur le dos de la SNCF parce que ça rapporte plus ....

  • Voilà un avocat qui met en doute l'honnêteté et la compétence des gendarmes maintenant sous prétexte que les gendarmes sont appointés par la SNCF ce qui est faut évidemment. UN AVOCAT QUI DIT ÇA vous vous rendez compte ! Lui qui est payé par son client et qui marche au nombre d'euros engagés comme dans les bandits manchots où on finit toujours par perdre. Les avocats devraient être bénévoles comme dans les temps anciens, ça permettrait de retrouver l'impartialité.

    Mais n'oubliez pas que les avocats ne sont que des commerçants qui vendent leurs conseils et n'hésitent pas à mentir voire insulter, couvert qu'ils sont par "l'immunité de la robe" qu'ils se sont attribués. Et comme les députés se sont donné la possibilité de devenir avocat comme ils le veulent, ils acceptent tout. Les rats ne se mangent pas entre eux ( ca serait trop d'honneur que de les traiter de loups)
    Un avocat ment systématiquement, l'éthique n'étant pas leur qualité première.

  • A propos des ceintures...quand vous montez dans un Bus SNCF...on ne vous demande même pas d'attacher votre ceinture...

  • A propos des ceintures...quand vous montez dans un Bus SNCF...on ne vous demande même pas d'attacher votre ceinture...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]