Drame de Millas : des témoignages accablent la conductrice du bus

Drame de Millas : des témoignages accablent la conductrice du bus©Source Panoramic

6Medias, publié le vendredi 19 janvier 2018 à 10h30

Plus d'un mois après la collision entre un car et un train à Millas (Pyrénées-Orientales), les enquêteurs tentent toujours de mettre la lumière sur ce drame qui a coûté la vie à six enfants. Selon France info, l'enquête en cours révèle des témoignages en contradiction avec les déclarations de la conductrice, mise en examen depuis le 20 décembre.

On en est encore au stade des hypothèses, mais la faute de la conductrice est de plus en plus privilégiée par la gendarmerie. Notamment, depuis les déclarations de deux témoins, qui se trouvaient en voiture, ce 14 décembre. "Le bus a forcé le passage à niveau alors qu'il était fermé, le signal lumineux rouge était actif", a déclaré l'un d'entre eux dans l'enquête révélé sur France Info. Des propos qui viennent appuyer ceux du conducteur de TER, ainsi que ceux de deux collégiens à l'intérieur du car. L'une aurait également affirmé qu'aucun des élèves n'avait sa ceinture de sécurité.



Nadine, la conductrice âgée de 47 ans, nie les faits. Mise en examen pour "homicide et blessures involontaires", elle n'a eu de cesse d'affirmer qu'" il n'y avait rien ce jour-là, ni voyant ni barrière." Pourtant, d'après les informations de l'enquête consulté par France Info, des traces de frottements sur l'avant du bus iraient dans le sens d'une collision avec les barrières. Pour l'avocat de trois familles de victime, Me Jehanne Collard, il reste "important de savoir si ces barrières fonctionnaient ou pas. Ce que je pense, - mais ça n'a aucune valeur -, c'est que cet accident est la conjonction d'une faute de la conductrice et d'un dysfonctionnement de la SNCF."

De nouvelles contre-expertises techniques sont attendues pour début février.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.