Dossier libyen: BHL n'a "pas de doute" sur l'innocence de Sarkozy

Dossier libyen: BHL n'a "pas de doute" sur l'innocence de Sarkozy

Nicolas Sarkozy le 14 mai 2017 à Paris

AFP, publié le vendredi 30 mars 2018 à 10h58

Le philosophe Bernard Henri-Lévy, très impliqué dans la décision française d'intervenir contre Mouammar Kadhafi en 2011, a indiqué vendredi n'avoir "pas de doute" sur l'innocence de Nicolas Sarkozy, mis en examen pour "corruption passive" et "recel de fonds libyens".

"Je ne suis pas le plus mauvais témoin de ces mois-là et je ne pense pas que Nicolas Sarkozy ait pu être coupable de ce dont on l'accuse aujourd'hui", a-t-il déclaré sur Europe 1.

"La Libye de Kadhafi, comme la Syrie de Bachar El-Assad, sont des petites Loubiankas (ex QG du KGB) du désert où l'on fabrique des faux à tire-larigot d'où l'on peut lancer les rumeurs les plus folles", a estimé Bernard Henri-Lévy.

"Et je pense toujours que cette guerre en Libye était juste et que c'est ce qu'on aurait dû faire depuis longtemps en Syrie", a-t-il ajouté.

Après cinq ans d'enquête, le juge Serge Tournaire a mis en examen le 21 janvier Nicolas Sarkozy pour "corruption passive", "recel de fonds libyens" et "financement illégal de campagne", des faits qu'il conteste farouchement. 

Les juges mènent des investigations d'envergure sur des accusations de financement de sa campagne présidentielle de 2007 avec de l'argent libyen, lancées par d'anciens dignitaires du régime de Mouammar Kadhafi. 

L'affaire avait rebondi en novembre 2016, avec les déclarations explosives de Ziad Takieddine quand il avait affirmé avoir lui-même remis 5 millions d'euros d'argent libyen au camp Sarkozy quelques mois avant son élection à la présidence.

BHL, figure de l'intellectuel engagé, était devenu en 2011 un lobbyiste efficace au service de l'opposition libyenne, au point d'avoir une influence remarquée sur la politique étrangère de Nicolas Sarkozy.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.