Dordogne : un gendarme se suicide avec son arme de service

Dordogne : un gendarme se suicide avec son arme de service
Un gendarme en faction à Balma (Haute-Garonne), le 9 mars (illustration)
A lire aussi

, publié le mardi 18 décembre 2018 à 13h00

Un gendarme de 23 ans s'est donné la mort sur son lieu de travail, lundi 17 décembre. Le drame s'est déroulé dans la caserne de Saint-Astier, en Dordogne.

Un militaire s'est suicidé lundi dans son logement de fonction, au sein de la caserne de Saint-Astier, près de Périgueux. Le corps a été découvert en début de journée par ses collègues, selon la presse locale.



Âgé de 23 ans, l'homme était originaire de Bretagne et venait de terminer sa formation à l'école de gendarmerie deux mois plus tôt, rapporte France Bleu. Interrogée par l'AFP, la gendarmerie nationale a simplement confirmé le décès, sans autre précision. Les motifs de son geste ne sont pas connus pour le moment. Une enquête est en cours et le préfet était attendu sur place lundi soir, a indiqué la gendarmerie.



La caserne de Saint-Astier abrite le centre européen d'entraînement de la gendarmerie nationale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.