Dordogne: la justice recadre un village opposé aux compteurs Linky

Dordogne: la justice recadre un village opposé aux compteurs Linky
Le tribunal administratif de Bordeaux a suspendu mercredi la délibération municipale d'un village de Dordogne, Saint-Capraise-de-Lalinde, qui refusait l'installation des compteurs électriques controversés Linky

AFP, publié le mercredi 21 août 2019 à 19h41

Le tribunal administratif de Bordeaux a suspendu mercredi la délibération municipale d'un village de Dordogne, Saint-Capraise-de-Lalinde, qui refusait l'installation des compteurs électriques controversés Linky, selon une ordonnance consultée par l'AFP.

La préfecture avait assigné en référé (procédure d'urgence) la municipalité devant la justice administrative pour suspendre une délibération du 3 juillet dernier dans laquelle cette dernière refusait le remplacement prochain des compteurs électriques par des modèles Linky sur toute la commune.

Depuis quatre ans, Saint-Capraise-de-Lalinde, village de 555 habitants proche de Bergerac, est en guerre contre Enedis, filiale d'EDF en charge du déploiement des compteurs Linky. La commune s'était d'ailleurs déclaré territoire "hors-Linky" en prenant une délibération en 2015 pour refuser leurs installations.

"Nous allons désormais rentrer dans une sorte de bras-de-fer juridique car nous allons continuer à faire valoir cette délibération de 2015", a déclaré à l'AFP le maire PCF-FDG de la commune Laurent Péréa.

"La bataille continue", a-t-il promis, tout en disant "laisser sa porte ouverte à Enedis et à la préfecture pour qu'ils acceptent une médiation". 

La préfecture soutenait notamment que le conseil municipal ne pouvait "pas prendre de décisions concernant (...) le déclassement des compteurs dès lors que la commune n'en n'est pas propriétaire", selon l'ordonnance du juge des référés.

La mairie, qui se réserve la possibilité de faire appel, a par ailleurs été assignée par Enedis. La date de l'audience n'est pas encore connue.

Une dizaine de procédures en référé ont eu lieu en France, aboutissant à la suspension des délibérations dans l'attente d'un jugement sur le fond. 

Les compteurs connectés Linky suscitent chez certains des inquiétudes sur la vie privée et pour la santé en raison des ondes électromagnétiques qu'ils émettraient, ce que Linky réfute.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.